Le père Noël de la Bouriane

.

Michel Sirot est un homme connu de tous sur le canton de Gourdon. Correspondant de La dépêche du Midi à Saint-Germain-du-Bel-Air, sportif (on ne compte plus le nombre de Marathon qu’il a effectué), il est aussi très apprécié par les enfants quand arrive la fin de l’année. Depuis des années, il enfile le costume, un peu spécial il faut l’avouer, du père Noël et parcourt les écoles et les salles des fêtes du canton. Michel a bien voulu répondre à nos questions.

Depuis combien d’années occupez-vous la place du Père Noël et comment avez-vous commencé ?

Je fais le Père Noël au moment des fêtes pour les enfants depuis que je suis à la retraite dans le Lot, c’est-à-dire 13 ans. Avant, en région parisienne j’ai fait le Père Noël pour mes enfants, mais comme je travaillais en tant que commercial, pas question d’avoir la barbe et les cheveux longs. J’ai la chance d’avoir 5 enfants et maintenant 6 petits enfants aussi j’ai pu me faire la main (rires). Depuis que je suis à la retraite, c’est un maire qui me l’avait demandé en premier puis, de fils en aiguille, d’autres pour les écoles, les relais maternels, les Ehpad, je fais une vingtaine de Père Noël dans l’année et je ne peux plus en prendre d’autres car cela serait au détriment de ceux qui m’attendent tous les ans.

Qu’aimez-vous le plus ?

Voir les yeux des enfants briller. C’est fabuleux de rentrer dans une salle et de les voir tous courir vers soi. C’est du bonheur pur qu’il ne faut pas trahir. Même dans le regard des adultes, je sens que c’est un prolongement, pour eux, de leur enfance. Le bonheur que je donne, ils me le rendent au centuple.

Votre chevelure de père Noël est 100 % naturelle ?

Oui, comme je vous le disais, depuis que je suis à la retraite, je me suis laissé pousser la barbe et les cheveux et certains disent qu’ils ont le vrai père Noël parce qu’ils peuvent me tirer la barbe. Heureusement le Lot est une terre fertile en Père Noël et nous sommes nombreux à assurer ce travail très saisonnier.

Quelle est la qualité majeure pour être un bon Père Noël ?

L’écoute de l’autre et avoir envie de le rendre heureux. J’aimerais que les adultes, même simplement pour le temps de Noël, regardent le monde avec des yeux d’enfant, tout serait merveilleux. J’aimerais y croire.

1 commentaire pour “Le père Noël de la Bouriane

Les commentaires sont fermés