L’empreinte de l’Italie sur le Quercy du XIVème au XVIème siècle

Geneviève Besse-Houdent nous raconte comment l’Italie a fasciné le Lot du XIVe au XVIe siècle.

Façade Renaissance Cahors.
Façade Renaissance Cahors. L’archidiaconné

Du XIVe au XVIe siècle, le génie exemplaire de l‘Italie a fasciné le Quercy. Aujourd’hui l’amateur de culture ouverte, autochtone ou touriste, découvre avec bonheur les citations artistiques des modèles toscans ou lombards sur maints édifices du Lot, et feuillette une Histoire tissée d’enrichissements mutuels.

Pourquoi ne pas recenser les influences, expliquer le contexte des échanges de tous ordres entre les deux pays : économiques, militaires, religieux, artistiques, et retrouver les sources ?

« L’étude succincte que j’ai menée court de Galiot-de-Génouillac, le fameux chef d’armée de François 1er pendant les guerres d’Italie et constructeur du château d’Assier, à Clément Marot, notre prince des poètes né en Quercy, inspiré de Pétrarque, des évêques italiens aux savants de la très renommée Université de Cahors, curieux de l’humanisme florentin » souligne Geneviève Besse-Houdent. Ainsi s’est développé, malgré les crises et les conflits, un esprit de modernité déjà européen.

Si vous êtes curieux de cette histoire vue au prisme des relations privilégiées entre le Quercy et l’Italie, vous pourrez vous faire une idée de la vitalité, de la dynamique aventurière, de l’ouverture à l’autre, à la création : quand le goût de la beauté et de la fantaisie s’accordait à une certaine forme de sagesse que portèrent ces hommes et ces femmes de la Renaissance.

« Quand Quercy rime avec Italie » 102 p. : sur le site Thebookedition, en tapant le titre du livre ou le nom Geneviève Besse-Houdent – à la Maison de la presse de Prayssac et à Calligramme à Cahors, au prix de 9,90 €.

ActuLot

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.