les 4 parlementaires lotois se mobilisent

Suppression du poste de direction au collège de Latronquière

Fermement opposés à la suppression du poste de direction du collège de Latronquière prévue pour la rentrée scolaire prochaine, les quatre parlementaires du Lot, les députés Huguette Tiégna et Aurélien Pradié et les sénateurs, Angèle Préville et Jean-Claude Requier, ont cosigné un courrier qu’ils ont adressé à la Rectrice de l’académie de Toulouse avec copie au DASEN du Lot.

Du fait de l’urgence exigée par l’enjeu, ce courrier a, dans un premier temps, été envoyé revêtu de la seule signature des parlementaires. Il a été simultanément transmis à l’ensemble des élus locaux concernés par cette mesure de suppression afin que ceux qui le souhaitent

 

puissent en être également les cosignataires. Une forte mobilisation des élus qui dit l’importance d’un dossier sensible d’autant qu’à 20 kilomètres de Latronquière, au collège de Lacapelle-Marival, l’établissement connaîtrait une situation analogue à la rentrée.

Dans ce courrier à la rectrice daté du 14 juin, les parlementaires écrivent : «Nous apprenons la suppression du poste de chef d’établissement du collège de

Latronquière prévue pour la rentrée scolaire prochaine et la mutualisation du personnel d’encadrement de l’établissement avec celui du collège de Lacapelle-Marival. Nous y sommes fermement opposés. Cette décision provoque l’incompréhension et l’inquiétude des élus locaux, parents d’élèves et enseignants ». Ils poursuivent : «Il nous semble injuste d’amputer cet établissement d’une partie de son équipe d’encadrement. Pourquoi un principal serait-il moins utile à Latronquière que dans n’importe quel autre collège ? Cela remet en cause le principe fondamental d’équité entre les territoires ». Angèle Préville, Huguette, Tiégna, Aurélien Pradié et Jean-Claude Requier concluent : « Si cette suppression était avérée, si votre choix était maintenu, cela diminuerait de facto l’attractivité du collège pour les familles avec des conséquences néfastes pour ce territoire rural. Aussi, Madame la Rectrice, nous vous prions instamment de bien vouloir reconsidérer ce dossier en faisant le choix de maintenir le poste de direction du collège de Latronquière en y nommant un principal ou un principal adjoint ».

LaDepeche

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.