Les agriculteurs lotois subissent la chute des prix alimentaires

Fermeture des paysages

Fermeture des paysages

L’indice FAO des prix alimentaires est à son plus bas niveau depuis septembre 2009, on constate une baisse de 2,9% de l’indice des prix des produits laitiers et une baisse d’un pour cent de l’indice des prix de la viande.

Hier, les représentants FDSEA de chaque filière porcine, bovine, ovine, laitière et céréaliere étaient réunis à Cahors pour lancer un cri de colère et surtout un appel à l’aide. ” Dans le Lot, une centaine d’exploitations disparaissent chaque année sans que cela n’émeuve personne (…) ”  Lilian Costes n’est pas plus optimiste pour les producteurs de lait:  “On ne demande pas d’aides supplémentaires mais il faut que la société se pose les bonnes questions. Est-ce qu’on veut encore des territoires vivants ? Si les fermes disparaissent il n’y aura plus de paysages”. La FDSEA en appelle ainsi aux pouvoirs publics mais aussi aux consommateurs. Des actions communes aux différentes filières sont envisagées, notamment dans les grandes surfaces du département.

à partir de La Dépêche et de la FAO