Les aides pour se loger mieux sont sous-utilisées

habiter mieuxParmi les foyers lotois éligibles, seuls 5 % ont bénéficié des aides à la rénovation thermique de leurs logements. Ce n’est pas assez pour la préfète du Lot et le président du conseil départemental, qui souhaitent faire connaître le programme «habiter mieux». Les dotations ont été revues à la hausse, aux ménages modestes d’en profiter.

Ce n’est pas souvent qu’on trouve un secteur où il y a de l’argent sur la table, des crédits à disposition, des dotations en hausse et pas assez de candidats pour en profiter. Le programme «habiter mieux» d’aide à la rénovation thermique, peu ou mal connu des ménages modestes, est relancé avec l’espoir du côté de la préfecture du Lot et du conseil départemental qu’en 2017, davantage de propriétaires occupants entreprennent des travaux. «Depuis quatre ans, on a aidé à la rénovation de 500 logements par an. C’est bien mais insatisfaisant à la fois, on a touché 5 % des ménages concernés. Ce n’est pas assez», remarque Catherine Ferrier préfète du Lot. L’État par le biais de l’ANAH apporte les aides et les confie au département qui y rajoute ses propres crédits. Le tout permet de couvrir jusqu’à 70 % du montant des travaux, sans compter des aides complémentaires ou l’éco-chèque du conseil régional. Pratiquement, le propriétaire occupant qui ne doit pas dépasser un certain niveau de ressources, peut obtenir jusqu’à 12 000 € maximum pour un projet de 20 000 € qui peut concerner la chaudière, les fenêtres, le système d’isolation, la production d’eau chaude, la toiture, le plancher.

«Le reste à charge (30 %) pour des familles très modestes qui dépensent plus de 10 % de leurs revenus pour se chauffer, est le frein majeur au développement de ce programme. Et puis, ajoute Serge Rigal, président du département, ces familles s’habituent à vivre dans ces conditions et ne croient pas qu’elles peuvent avoir du mieux.» L’opportunité est pourtant bien réelle. «En 2017, il y aura encore plus d’argent disponible, il faut que les Lotois aient bien conscience qu’on peut les aider», souligne la préfète en précisant que ces dotations s’accompagnent d’aides à l’ingénierie, au montage des dossiers.

Le programme «habiter mieux» représente depuis son lancement 14 M€ d’aides qui ont généré 42 M€ de travaux.


Où trouver les informations utiles ?

Le point de rénovation info service du Lot est assuré conjointement par l’Agence départementale d’information pour le logement (Adil) et l’espace Info Énergie situé au sein de Quercy Énergies. Les deux structures ont vocation à renseigner les particuliers qui envisagent des travaux. L’ADIL www.adil46.org, Tél. : 0 565 352 541 ; Quercy Énergies, www.quercy-energies.fr, Tél. : 05 65 35 81 26.

En 2015, 249 logements ont fait l’objet d’une aide de l’ANAH à la rénovation énergétique, l’objectif 2016 est de 346 logements rénovés.


Le chiffre : 16 000

Ménages >Précarité énergétique. 20 % de l’ensemble des ménages lotois sont identifiés en situation de précarité énergétique.

 

 

5 commentaires pour “Les aides pour se loger mieux sont sous-utilisées

Les commentaires sont fermés