Les coups de coeur du café-lecture de Cazals

Les participant(e)s du dernier café-lecture de la bibliothèque CAZALS ont choisi 14 livres “coups de coeur” !

 

3 livres de Leïla Slimani

Dans le jardin de l’ogre

Adèle, journaliste, et Richard, médecin, vivent apparemment heureux avec leur petit garçon. Mais la jeune femme cache un lourd secret : elle ne peut s’empêcher de rencontrer des hommes et d’assouvir ses fantasmes.

Chanson douce

Lorsque Myriam reprend son activité professionnelle, elle et son mari engagent Louise pour s’occuper de leurs deux enfants. Cette dernière prend bientôt une place excessive dans le foyer. Cette situation conduit la famille à un drame. Prix Goncourt 2016.

Paroles d’honneur

L’écrivaine et journaliste recueille les témoignages intimes de femmes marocaines tiraillées entre le désir de se libérer et la peur de l’effondrement des structures traditionnelles. Cette bande dessinée est l’adaptation de l’essai intitulé Sexe et mensonges : la vie sexuelle au Maroc de L. Slimani.

 

2 livres de Philippe Roth

Pastorale américaine

Trente-six ans après, Zuckerman, devenu écrivain, retrouve son ancien camarade de lycée Seymour Levov, dit le Suédois. Toujours aussi splendide, il a réussi sa vie, épousant Miss New Jersey 1949 et régnant sur une vieille demeure encadrée d’arbres centenaires. Surgit alors Merry, une fille rebelle, qui amène dans cet enclos idyllique le spectre d’une autre Amérique, celle des années 1960.

Exit le fantôme

Nathan Zuckerman, écrivain et double de Philippe Roth, vit désormais reclus au fin fond de la campagne, non par choix, mais à cause de l’humiliation d’une faiblesse nouvelle : il souffre d’incontinence urinaire. L’espoir, à la suite d’une opération, d’être un jour débarrassé de son mal lui donne l’élan pour faire un échange de logements et partir pour New York.

 

L’art de perdre, Alice Zéniter

Alors que la France est traversée par une crise identitaire, l’écrivaine s’interroge sur ses origines algériennes, dont elle ne connaît rien, du fait du silence douloureux de sa famille. Elle choisit alors de raconter le destin des générations successives, entre la France et l’Algérie. Prix des libraires de Nancy et des journalistes du Point 2017, prix littéraire du Monde 2017, prix Landerneau des lecteurs 2017, prix Goncourt des lycéens 2017.

 

Les chaussures italiennes, Henning Mankell

A 66 ans, Fredrick Welin vit reclus depuis douze ans sur une île de la Baltique. Durant deux solstices d’hiver et un d’été, des personnages qu’il a connus vont réapparaître dans sa vie et le pousseront à retrouver le monde des émotions humaines.

 

La couleur de l’eau, Kerry Hudson

Dave, vigile dans un magasin de luxe à Londres, laisse s’échapper une voleuse. A la fin de sa journée de travail, il la trouve dehors à l’attendre. C’est le début d’une relation compliquée. Alena, née en Russie, n’a ni papiers, ni domicile. Dave, à seulement quelques kilomètres de chez lui, se sent exilé.

 

Bonjour tristesse (adaptation en BD), Frédéric Rébéna

Le premier roman de Françoise Sagan, adapté en bande dessinée. Cécile, 17 ans, et son père, veuf, s’amusent. Solitaires, ils n’ont besoin de personne. Mais la visite d’une femme intelligente et calme vient troubler leur monde.

 

Dans la combi de Thomas Pesquet, Marion Montaigne

Biographie de l’astronaute Thomas Pesquet, parti à 38 ans sur la Station spatiale internationale après avoir suivi une formation intensive. Prix du public Cultura 2018 (Festival de la BD d’Angoulême).

 

La liste de mes envies, Grégoire Delacourt

Abandonnant son rêve d’être styliste à Paris, Jocelyne dite Jo devient mercière à Arras et épouse Jocelyn dit Jo. Deux enfants et un drame viennent gâcher leur amour et leur couple, rendant l’un méchant et l’autre soumise. Mais un jour, Jocelyne reçoit une énorme somme d’argent grâce à ses voisines.

 

Bouquiner : autobiobibliographie, Annie François

Préfère-t-on lire assis ou couché, emprunter, prêter sans espoir de retour, se fier aux critiques ou à son flair, engranger au risque de devoir déménager ? Le livre sollicite l’intelligence, la vue, mais aussi l’ouïe, l’odorat, le coeur le temps et l’espace. Toute bibliothèque est une sorte d’autobiographie d’un couple, d’une tribu d’amis, d’une confrérie de lecteurs, où chacun peut se retrouver.

 

Petite Poucette, Michel Serres

A partir du postulat qu’un nouvel humain est né, capable de taper des messages avec son pouce, et qu’il baptise Petite Poucette, le philosophe montre qu’une nouvelle révolution, celle des nouvelles technologies, après les passages de l’oral à l’écrit et de l’écrit à l’imprimé, s’accompagne elle aussi de mutations politiques, sociales et cognitives qui en font une période de crises.

 

Matin Brun, Franck Pavloff

Charlie et son ami vivent la montée d’un régime politique extrême : l’Etat brun. Insensiblement, tout prend cette couleur : chats, chiens, journaux, etc. Pour éviter les ennuis, les deux hommes détournent les yeux. Une courte nouvelle qui aborde la question des extrémismes et montre comment de petites lâchetés peuvent mener au pire.

 

Le prochain café-lecture aura lieu le mercredi 7 novembre à 17h30 à la bibliothèque SALVIAC sur le thème des migrations. Toujours en accès libre et gratuit !

 

Toutes les informations concernant le réseau des médiathèques ICI

3 commentaires pour “Les coups de coeur du café-lecture de Cazals

  1. Marie
    mercredi, 17 octobre 2018 à 09:24

    Merci pour ce partage qui réactive certaines livres et nous donne des pistes de lecture. Les BD et DVD sont-ils, par nature, exclus du café-lecture ?
    Je m’autorise à suggérer
    1 roman : Wieslaw Mysliwski “L’art d’écosser les Haricots”, sorti en poche, primé en Pologne. Un récit teinté d’humour et de philosophie. Un vieux gardien d’un village de vacances raconte sa vie, évidemment marquée par l’Histoire terrible de son Pays. Très original.
    1 DVD : “Paterson” de Jim Jarmusch. Un film récent, décalé. L’histoire minimaliste d’un chauffeur de bus qui écrit des poèmes. Et la superbe bande-son à la Jarmusch !
    1 BD : “L’Arabe du futur” de Riad Sattouf. Le tome 4 vient de sortir. Un regard tendre, perçant, amusé. Quelle richesse d’avoir deux cultures (syrienne et française) !

    • mediathequesCCCS
      mercredi, 17 octobre 2018 à 09:35

      Merci pour ces conseils !

      Aucun support n’est exclu du café-lecture (“Paroles d’honneur”, “Dans la combi de Thomas Pesquet” et “Bonjour tristesse” sont d’ailleurs des BD), les coups de coeur dépendent simplement des participants.

  2. carmpat
    jeudi, 18 octobre 2018 à 10:03

    Vivement recommandés ces cafés-lectures – pas seulement pour exprimer ses coups de coeur à soi (et on n’est pas obligé de parler!) mais aussi pour connaitre des recommandations des autres. I like!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.