Les projets de la coopérative Raicoop

Le 30 novembre 2019 à Cajarc, Railcoop est officiellement devenue la première société coopérative française d’intérêt collectif (SCIC) dédiée au ferroviaire. Son directeur général Nicolas Debaisieux parle de la stratégie que va développer la SCIC en 2020, il est interviewé par La Dépêche.

Quel est l’objectif de la coopérative Railcoop ?

Notre objectif est de faire rouler nos premiers trains sur le réseau national d’ici décembre 2021. C’est un objectif ambitieux et nous le savons. C’est pour cela que 2020 est une année clé.

Qu’allez-vous faire ?

Notre priorité est d’organiser une levée de fonds. La réglementation impose en effet aux opérateurs ferroviaires d’avoir un capital social d’au moins 1,5 million d’euros pour assurer un service voyageurs. Nous avons donc besoin que des sociétaires nous rejoignent dans cette belle aventure collective. Investir dans Railcoop, c’est participer directement au renouveau du ferroviaire, mais c’est également un placement financier

Concrètement quelles seront les prochaines étapes ?

Dans les semaines qui viennent, Railcoop va notifier à l’Autorité de régulation des transports la première ligne sur laquelle nous circulerons. Cette notification est indispensable pour s’assurer que le service que nous allons proposer ne perturbe pas l’équilibre économique d’une délégation de service public. C’est une formalité pour nous : l’offre de Railcoop est conçue pour renforcer les services sur des territoires mal connectés au réseau national, et donc d’alimenter davantage les services publics locaux.

Avez-vous choisi le matériel ?

Nous sommes aussi en discussion avec plusieurs constructeurs pour avoir le matériel adapté à notre service en décembre 2021.

Vous êtes confiant ?

Toute cette aventure n’est possible qu’avec le concours et le soutien de tous. Le collectif de la Raicoop compte sur tous pour relever collectivement ce défi exaltant, novateur et audacieux.

Lire également notre édition du 3 décembre.

Laisser un commentaire