Lutter contre les pesticides avec “Nous voulons des coquelicots”

.

Ils étaient 150 rassemblés sur le parvis de la mairie de Cahors pour dire non aux pesticides et répondre à « L’appel des coquelicots »

Le 5 octobre dernier, la 1ère mobilisation nationale du mouvement « nous voulons des coquelicots » a essaimé à travers le pays pas moins de 500 rassemblements devant les mairies des villes et villages de France.

 

Il faut donc relever la tête, unir toutes les forces disponibles, agir tout de suite. Le pari repose sur l’espoir que la société française reste vivante. Un pays libre garde le droit de refuser ce qu’il ne supporte plus et de l’imposer à ses dirigeants, quels qu’ils soient. N’oublions jamais qu’en vingt ans, des millions de consommateurs se sont détournés, au moins en partie, de l’alimentation farcie de pesticides. C’est sur eux que compte l’association: “Nous voulons des coquelicots”

Qui sommes-nous ? Un groupe de bénévoles sans argent, composé d’une quinzaine de personnes, parmi lesquelles une directrice de crèche (retraitée), des décorateurs, une étudiante, une céramiste, deux paysans, une enseignante, une psychanalyste, des membres d’ONG, deux journalistes. Nous avons créé dans l’urgence une association, Nous voulons des coquelicots, le président est Fabrice Nicolino.

La vaste campagne qui commence a besoin du soutien de tous, car tous, y compris les journalistes qui en parleront peut-être, sont concernés de la même manière. Chacun, oui chacun, doit trouver la manière sincère et intime de répandre cet Appel, de manière qu’il devienne viral et atteigne le moindre recoin de la société. Pour la raison, évidente pour nous, qu’il n’est pas une parole écologiste ou politique au sens étroit, mais bien un Appel d’humains à tous les autres humains. Pour nous, c’est l’heure, et elle ne repassera pas.

Cet Appel se décompose ainsi. D’abord et bien entendu, nous invitons toutes et tous à le signer à l’adresse internet : nousvoulonsdescoquelicots.org. Ce même 12 septembre paraît aux éditions Les Liens qui libèrent (LLL), un livre-manifeste signé par Fabrice Nicolino et François Veillerette, Nous voulons des coquelicots. La chanteuse Emily Loizeau prépare une chanson qui nous accompagnera pendant des mois.

À la manière d’un téléthon anti-pesticides

Loin d’être un point d’arrivée, l’Appel n’est jamais qu’un départ. Ce n’est pas une pétition, oubliée aussitôt que signée. Il oblige, et veut transformer des milliers de signataires en autant d’acteurs sociaux dont le but sera d’œuvrer à la victoire. Comment ? Nous faisons fabriquer un coquelicot en tissu de récupération dans un atelier de réinsertion, qui servira de cocarde, de bannière et de point de ralliement. Il est muni d’un système d’attache qui permettra de le porter à sa boutonnière et sera vendu, car il s’agit d’un acte de soutien à l’Appel, deux euros. Nous espérons que ce bel objet sera autant porté que la petite main de SOS Racisme il y a trente ans. Pendant toute la durée de l’Appel — deux ans, rappelons-le — et chaque mois, les signataires se retrouveront le même jour et à la même heure sur les places des villes et des villages des lieux où ils habitent. Et tout commence le vendredi 5 octobre à 18 h 30.

Pendant ces deux années, à la manière d’un téléthon anti-pesticides, nous souhaitons que des milliers d’événements de toutes tailles et de tous ordres aient lieu en France, pour défendre l’espoir d’un pays enfin débarrassé de ces terribles poisons. Nous donnerons plus tard la liste, déjà importante, des groupes, associations et personnalités qui soutiennent notre grand mouvement démocratique. Nous n’avons sollicité aucun politique, car c’est désormais la société qui parle.

 

Reporterre

Nous voulons des coquelicots

8 commentaires pour “Lutter contre les pesticides avec “Nous voulons des coquelicots”

  1. vendredi, 12 octobre 2018 à 19:50

    Et nous étions 2 devant la mairie de Gourdon. Espérons que le vendredi 2 novembre à 18h30 nous serons plus nombreux-ses.

    • jevouslis
      vendredi, 12 octobre 2018 à 20:34

      à Cunégonde Avertissez nous, je n’étais pas au courant, sinon j’aurais alerté; je ne peux pas tout savoir.

    • jean pierre j
      vendredi, 12 octobre 2018 à 21:06

      ça fait deux de plus et tant mieux :

      https://fabrice-nicolino.com/?p=4707

      Allez lire régulièrement le blog de Fabrice Nicolino : Planète sans visa.

      http://fabrice-nicolino.com

  2. Joulia
    vendredi, 12 octobre 2018 à 20:35

    Bravo à tout ceux qui se sont rassemblés un peu partout , j’étais à Cahors , et notre sénatrice y étais aussi bravo à elle pour son engagement, mais il ne faut pas attendre que les politiques fassent quelque chose pour notre terre c’est à nous à prendre les devants ils suivront quand ils verront le mouvement lancé; ils n’ont pas encore compris qu’un vent nouveau est en train de souffler.

  3. jevouslis
    vendredi, 14 décembre 2018 à 12:21

    «Les Coquelicots» et la Marche mondiale pour le climat, l’autre manifestation prévue ce jour-là, ont convergé de la place de la Halle jusqu’au parvis de la sous-préfecture de Figeac où elles ont fusionné. «Cette matinée est sous le signe des couleurs et du bon sens. Nous avons le jaune des Gilets, le vert de la Marche pour le climat, le rouge des Coquelicots, et le bleu de la Préfecture», a salué avec humour l’une des militantes. Plus d’une cinquantaine de personnes ont participé à ce rassemblement pacifique. Prochain rassemblement le 5 janvier à Figeac.
    La Dépêche du Midi

  4. jevouslis
    jeudi, 20 décembre 2018 à 23:12

    Rendez-vous le 4 janvier. Avant de passer aux bonnes résolutions de 2019, laissez-nous dire combien nous sommes heureux d’avoir été rejoints, le 7 décembre 2018, par 830 rassemblements simultanés. Qui l’aurait cru le 12 septembre, quand nous avons lancé notre Appel ? Personne. Vous l’avez fait.
    La suite

  5. jevouslis
    vendredi, 4 janvier 2019 à 13:06

    Répondant au mouvement national «Nous voulons des coquelicots» lancé en septembre 2018 par Fabrice Nicolino et François Veillerette, un troisième rendez-vous est organisé ce vendredi 4 janvier au soir à Saint-Céré. Rendez-vous est donc pris à 18 h 30 devant la mairie de Saint-Céré

  6. Frédéric Landes
    jeudi, 14 février 2019 à 18:08

    Notre Grand Débat à nous

    Bien avant que nos Excellences n’en parlent, nous avons lancé un grand débat national. Plus de 500.000 Français réclament aujourd’hui la fin des pesticides, ce qui en fait -et de loin- la plus notable participation au grand show public en cours. Et pourtant, rien. Pas un mot ministériel, pas l’once d’une considération pour notre grand mouvement non-violent.

    Il y aurait de quoi être amer, mais se plaindre n’est pas notre genre. Nous savions depuis le début que nous nous attaquions à un système, à un Himalaya fait d’intérêts croisés, de lobbies enracinés, d’irresponsabilité chronique. Et nous ne cèderons pas, car nous sommes la vie et ils sont le passé. Tôt ou tard, ils seront obligés de nous entendre.

    A l’heure où tant d’aveugles parlent de crise de la démocratie, nous démontrons par nos si beaux rassemblements qu’il est possible de relever la tête ensemble. De refonder le lien social et politique sans lequel aucune société ne tient plus. Nous sommes évidemment pour la relocalisation de l’économie et l’établissement partout de circuits courts, seules garanties de qualité, de sécurité et pour tout dire de vérité. Mais ce qui se passe en cette année 2019 avec les Coquelicots va plus loin. Nous montrons mois après mois qu’il est possible de relocaliser la politique. Possible et hautement souhaitable. Nous établissons des liens puissants, qui ne se déferont plus jamais. Notre petite révolution, soyez-en sûrs, a un magnifique avenir devant elle. Merci à tous.

    La voix d’Emily Loizeau en cadeau royal

    Au printemps 2018, nous étions quatre à croire au mouvement des coquelicots : Mariane, Dom, Gil et moi, Fabrice Nicolino. Un soir, Mariane m’a entraîné écouter à Paris Emily Loizeau, qui donnait un concert en hommage à Lou Reed. Mon Dieu! quelle voix. Nous avons bu un verre en sa compagnie, expliqué qu’on avait besoin d’elle, Mariane a laissé trois phrases sur un bout de papier.

    Le reste relève de la magie des rencontres. Emily a travaillé tout l’été dernier, et l’automne, sur une chanson qui pourrait servir d’hymne aux Coquelicots. En janvier, Cyril Dion, le co-auteur du film Demain, a réalisé un clip musical avec elle dans les Alpes de Haute-Provence. Et maintenant, la chanson sort le 12 février et le clip le 20 février.

    Cette chanson, nous l’adorons. Pour la raison la plus simple qui soit: elle est belle. Mais vous devez savoir qu’Emily nous en a fait cadeau. Chaque coquelicot qui l’achètera aidera notre mouvement, car tous les droits seront reversés à Nous voulons des coquelicots. Que cela soit dit sans manières: Emily, je t’embrasse.

    Fabrice Nicolino

    PS: pour acheter la chanson, cliquez ICI. Et pour la partition guitare et les paroles, c’est cadeau d’Emily!

    Quoi de neuf, sur le site des Coquelicots?
    Pour ceux qui n’iraient pas tous les jours fureter sur le site –hé oui, il y en a!-, un tour d’horizon des nouveautés que vous y trouverez.

    Les autocollants sont de retour, fabriqués avec amour par un imprimeur de région parisienne, imprimés sur du tissu. Garantis 2 ans par tous les temps!

    Pour vos folles équipées à la recherche de signatures, vous trouverez également de nouvelles feuilles de signature –qui insistent sur la nécessité de bien inscrire l’adresse postale pour que la signature soit prise en compte-, ainsi qu’une affichette ‘spéciale magasins’ pour guider les signataires et les inciter à agir

    De splendides affiches (voir ci-dessus), qui déclinent les dégâts sanitaires, écologiques, sociaux et économiques des pesticides, ont été imaginées par notre graphiste préféré, Gil. A enregistrer:

    Un exposé clé en main sur les pesticides, pour animer une soirée d’information et muscler vos connaissances sur le sujet.

    PS: vous êtes un certain nombre à ne plus voir la carte des rassemblements s’afficher. Une mise à jour indépendante de notre volonté semble l’expliquer. Technique testée et approuvée: mettre à jour son navigateur, changer d’appareil (sur un smartphone plutôt qu’un ordinateur et inversement), changer de navigateur. C’est enquiquinant, mais nous n’y pouvons pas grand-chose…!

    Rendons-nous visibles ! Voici une magnifique banderole, conçue par nos soins et imprimée par un Breton, qui fera de vos rassemblements et autres ralliements un moment…inratable! En passant commande en gros ICI par notre intermédiaire, vous ne la paierez pas plus cher qu’en la faisant faire à l’unité et le bénéfice dégagé servira au financement de nos actions communes. En commandant avant le 3 mars -date limite des commandes!-, vous serez parés pour le rassemblement d’avril!

    Association Nous voulons des coquelicots
    https://nousvoulonsdescoquelicots.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.