Luzech: le Collectif Citoyen de Sauvegarde des Écoles de Village informe F. Hollande.

À l’occasion de la venue de François Hollande ce jeudi au collège de Luzech, le Collectif Citoyen de Sauvegarde des Écoles de Village (CCSEV) a demandé audience au Président de la République. Il souhaite l’entretenir sur la carte scolaire 2017, et sur la «fragilisation des territoires ruraux suites aux fermetures actuelles et à venir d’écoles, de classes et des services publics de proximité».

Conscient qu’il ne sera peut-être pas reçu — eu égard à l’emploi du temps chargé du président — le collectif a également adressé une lettre ouverte aux élus du département qui seront amenés à le rencontrer et qui pourraient transmettre leur message. Voici ce courrier.

Le devenir des écoles de notre département se solde, à l’issue de la carte scolaire 2017, par (à nouveau) un trop grand nombre de fermetures d’écoles et de classes.

Aujourd’hui, plus de 2 mois après l’annonce de cette carte scolaire, la contestation ne faiblit pas chez les maires, élus, comme auprès des citoyens défendant leurs écoles aux effectifs viables, et à la proximité indispensable à la vitalité des territoires1. Cette économie de peu de postes d’enseignants génère de fait la perte de 1 à 2 précieux emplois communaux par école fermée, des transports scolaires rallongés, la perte d’écoles de qualité pour nos enfants. De maigres économies à l’échelle nationale pour de gros dégâts à l’échelle de nos territoires ruraux.

Pour les années à venir, La volonté aujourd’hui affirmée par l’état de concentrer les écoles, va se traduire par la fermeture d’un très grand nombre d’écoles à 1, 2 ou 3 classes, souvent en très bon état, et nécessiter la construction de nouveaux groupes scolaires dont les coûts dépasseront le million d’euros à partir de 5 classes. À nouveau, le gain de quelques postes d’enseignants se traduira par des investissements publics démesurés, inutiles et pas d’attractivité supplémentaire pour les villages qui auront perdu leur école. Cette volonté de polarisation de l’attractivité dans les territoires ruraux sera in fine nuisible à l’équilibre entre villages et à l’avenir même des petits villages.

L’inquiétude des maires, élus et citoyens est grandissante, et provoque une situation anxiogène préjudiciable à un avenir serein de nos territoires ruraux.

Le collectif CCSEV a fait le choix de mobiliser le plus grand nombre pour le maintien des écoles de village et a toujours agi en toute indépendance des partis et mouvements de toutes sortes : plus de 142 communes du département ont voté en conseil municipal une motion du CCSEV pour la sauvegarde des écoles de village ; une pétition a recueilli en quelques mois plus de 10 000 signatures papier ; le 8 mars 2017, 39 écoles et villages se sont mobilisés en occupant les écoles, en faisant des barrages filtrants (en solidarité avec les écoles appelées à être fermée) (…) ; le 25 mars 2017, une grande mobilisation à Cahors a réuni près de 400 personnes (…) ; de très nombreuses autres mobilisations ont eu lieu cette année dans tout le département (…).

Face à cette situation que connaît le département, le Collectif CCSEV vous demande de saisir l’opportunité de la venue du président de la République pour lui exposer la nécessité de modifier cette carte scolaire 2017, et cela, en regard du mandat électif départemental que vous occupez».

1 : Fons, Frayssinet-le-Gélat, Lacapelle-Marival, Livernon, Molières, Montcabrier, Saint-Martin-le-Redon, Saint-Projet, Vire-sur-Lot

 

 

2 commentaires pour “Luzech: le Collectif Citoyen de Sauvegarde des Écoles de Village informe F. Hollande.

  1. jevouslis
    jeudi, 20 avril 2017 à 11:25

    François Hollande fait étape à Biars et Luzech. Le département du Lot qui a accueilli le Président de la République à quatre reprises depuis le début du quinquennat, le recevra aujourd’hui, pour, peut-être, sa dernière visite officielle en province. François Hollande est attendu à 9 h 50, sur le site d’Andros à Biars-sur-Cère, chez le leader mondial de la confiture. Le chef de l’État doit visiter l’usine sous la conduite de son P.-D.G., Frédéric Gervoson qui avait reçu dans ces mêmes installations, en août dernier Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie.

    Du Nord Lot, le Président rejoindra en début d’après-midi, la commune de Luzech afin d’inaugurer la toute nouvelle cité scolaire «L’impernal» à Pech Delmas. L’arrivée de François Hollande sur place est prévue à 14 h 30, puis suivront une visite de l’établissement et le dévoilement d’une plaque. Les discours de Gérard Alazard, le maire de Luzech et de Serge Rigal, président du département sont prévus à partir de 15 heures. L’allocution du Président de la République est annoncée à 15 h 40.

    Dans ce Lot qu’il connaît parfaitement, François Hollande aura un résumé de la vitalité d’un territoire rural avec d’un côté un géant de l’agroalimentaire et de l’autre une cité scolaire moderne et à taille humaine «qui prépare l’école du futur» (Gérard Alazard). Hier, Serge Rigal, le président du conseil départemental se réjouissait d’avance d’accueillir le premier personnage de l’État à Luzech : «Cette cité scolaire démontre l’engagement d’un département pour l’éducation de sa jeunesse et l’importance d’avoir des collèges en milieu rural qui acceptent les élèves dès l’âge de 10 ans». Une satisfaction qui ne sera pas totale, Serge Rigal ne cache pas son regret d’avoir été contraint par la préfecture, de limiter les invitations aux élus et aux Lotois pour des raisons de sécurité.

    Cette visite de François Hollande qui intervient à trois jours seulement du 1er tour de l’élection présidentielle sera scrutée et les déclarations du Président de la République analysées pour y déceler quelque éventuel mot de soutien à l’égard d’un candidat, ou pas.
    Jean-Michel Fabre

  2. jevouslis
    vendredi, 21 avril 2017 à 10:26

    François Hollande fait l’éloge d’Andros: «Parce qu’Andros est un exemple. Quand on parle de ‘‘Bonne Maman”, tout le monde sait que c’est la France. Andros est le modèle d’une industrie en zone rurale qui fonctionne, son patron fait la démonstration permanente qu’on peut créer de l’emploi et avoir une vision sur le monde depuis un village rural». extrait de La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.