Passage à 80km/h

Le passage à 80km/h sur les routes secondaires sera effectif en juillet. Le changement des panneaux sur les 4000 km du réseau routier lotois ne sera pas un gros chantier prévoit Serge Rigal, le président du conseil départemental.

Le réseau routier lotois est l’un des plus denses avec 4 000 kilomètres. La décision du gouvernement d’abaisser la vitesse autorisée sur les routes secondaires de 90 à 80 km/h, décision qui prendra effet en juillet, impliquerait logiquement une valse des panneaux de signalisation qui peuplent les bords de chaussée. Pas tant que cela selon Serge Rigal, le président du Département. Mais la mesure ouvre d’autres interrogations.

Avez-vous déjà estimé le nombre de panneaux à changer ?

Serge Rigal : Dans le Lot, les panneaux de limitation de vitesse à 90 km/h ne sont pas très nombreux puisque 90, c’était la vitesse par défaut, celle du code de la route. Les panneaux 50, 70 ou 110 sont par contre nettement plus répandus. L’investissement pour installer de nouveaux panneaux 80 ne sera pas donc très important pour le Département et représente très peu par rapport au budget des routes lié à la sécurité routière.

Quel est le montant de l’enveloppe consacrée à la signalisation ?

L’enveloppe concernant la signalisation de police (non directionnelle) a été seulement d’un peu plus de 110 000 euros en 2017. Une somme peu importante rapportée au budget annuel consacré aux routes par le Département et qui s’élève à 43 millions d’euros si l’on prend en compte l’ensemble du personnel intervenant dans ce domaine.

Que pensez-vous de cette mesure ?

Il est difficile d’évaluer en termes de prévention des accidents le passage de 90 à 80 km/h. En revanche, une question va se poser sur les tronçons où la vitesse est déjà limitée à 70 km/h. Est-ce que l’on maintiendra ces panneaux. alors que partout la vitesse est limitée à 80.

Quels sont les efforts du Département en matière de sécurité routière ?

Les constructions de routes neuves, comme les déviations de Puybrun, Figeac, Cambes ou bientôt Sauzet, l’aménagement de giratoires, de carrefours ou de tronçons (virages de Blanat à Saint-Michel-Bannières), le renouvellement des couches de roulement (avec la recherche systématique des meilleures conditions d’adhérence) concourent à chaque fois à améliorer la sécurité. Et puis il y a l’entretien du réseau. Le dispositif spécial mis en place par le Département du Lot durant l’hiver lors des épisodes de verglas ou de neige ou récemment pendant les inondations ou lors de la tempête, a pour seul but la sécurité des usagers. L’objectif est le même en ce qui concerne les purges préventives de falaises qui sécurisent les itinéraires, nous devons gérer près de 230 km de falaises. D’où le travail capital de nos agents du service des routes.


P. Lagache : «Le bilan chiffré sera important»

Pierre Lagache, président de la Ligue contre la violence routière dans le Lot, s’est battu à la tête de sa structure, comme d’autres, pour que la décision portant la limitation à 80 km/h aboutisse enfin.

Il se montre bien sûr satisfait mais attend les résultats. «J’ai d’abord le sentiment qu’une véritable politique de sécurité routière se met en place dans notre pays en prenant des mesures qui auront un réel effet. Le gouvernement s’appuie très justement sur des avis d’experts qui disent clairement que la limitation à 80 km/h sauvera de 350 à 400 vies par an. Nous pourrons juger l’efficacité de cette mesure dans deux ans. Le bilan chiffré sera important» conclut-il très confiant.

3 commentaires pour “Passage à 80km/h

  1. Ligue contre la violence routière du Lot
    jeudi, 10 mai 2018 à 05:31

    L’histoire de la sécurité routière est jalonnée de résistances, souvent fortes et passionnées, pour contrer des mesures qui nous semblent aujourd’hui relever du bon sens : ceinture de sécurité obligatoire à l’avant puis à l’arrière, contrôle technique, port du casque obligatoire pour les 2 roues motorisés, 50km/H en agglomération …. Ligue contre la violence routière du Lot.
    _________________________________________________________

    Il y a eu aussi beaucoup de progrès pour la protection des bébés

  2. bernard
    jeudi, 10 mai 2018 à 08:54

    sans faire baisser la vitesse des poids lourds, cette mesure va se reveler tres dangereuse….a suivre

  3. jevouslis
    jeudi, 15 novembre 2018 à 11:56

    Une mesure alternative est proposée aux conducteurs du Lot pris en petit excès de vitesse.

    Pour les petits excès de vitesse (entre 80 et 90 km/h) constatés par les forces de police ou de gendarmerie du Lot (à l’exclusion de ceux notifiés par le Centre de Rennes suite à un flash par radar), le procureur de la République de Cahors a décidé de développer une mesure alternative nommée MAPEV (mesure alternative aux petits excès de vitesse).

    Cette mesure est réservée aux contrevenants qui n’auront pas commis d’autres infractions connexes à l’excès de vitesse entre 80 et 90 km/h, ressortissants du Lot ou des départements limitrophes et n’ayant précédemment jamais été condamnés. Ils devront effectuer un don manuel de 30 € auprès de la prévention routière dont ils deviendront adhérents pour l’année 2019 et accepter de suivre, pendant deux heures, un stage de sensibilisation aux dangers de la route et notamment de la vitesse dispensé par la prévention routière et le délégué du procureur à l’issue duquel ce dernier fera un rappel à la loi.

    Ainsi les stagiaires ne perdront pas de points sur leur permis de conduire et n’auront pas à payer l’amende forfaitaire.

    Cette mesure prendra fin le 31 décembre 2018. Elle ne s’applique pas aux automobilistes dont l’excès de vitesse a été constaté par flash radar.

    A Bruere Actu Lot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.