Pierre Destic, candidat aux sénatoriales

Géraldine Rouat, première adjointe à la mairie de Pradines, est sa suppléante.

« Agir pour le Lot », tel est le nom de la liste de Pierre Destic et de sa suppléante Géraldine Rouat, candidats aux élections sénatoriales. Pierre Destic est ancien chef d’entreprise, maire de Saint-céré, premier vice-président de Cauvaldor en charge des finances et ancien Conseiller départemental. D’inspiration divers droite, il a tenu à être accompagné d’une suppléante issue de la société civile afin de former un binôme équilibré loin des clivages politiques et des idéologies partisanes. Géraldine Rouat est architecte d’intérieur, première adjointe à Pradines en charge de la culture et la communication et Conseillère communautaire au Grand Cahors.

«Du fait de ses électeurs, le sénat est le représentant des collectivités territoriales et notre petit département du Lot doit être entendu et soutenu au sein de cet hémicycle. C’est cette volonté qui nous motive, et participer activement à l’évolution de nos collectivités dans cette période en mouvement, est particulièrement important pour l’avenir de nos structures» affirme Pierre Destic.  «Notre volonté est de défendre les intérêts de tous Lotois, soutenir à la fois l’économie locale et le monde agricole qui font les caractéristiques complémentaires de ce territoire mais également agir pour un département tourné vers la jeunesse, le numérique, la culture et la solidarité» complète Géraldine Rouat. Ils concluent en choeur : «Les compétences complémentaires de notre binôme « Agir pour le Lot » convaincront nos grands électeurs car nous avons à cœur de faire-valoir les atouts, les valeurs et les forces de ce territoire. Bien entendu, nous participerons activement à tous les débats sénatoriaux et sommes disposés à rencontrer tous les grands électeurs qui nous solliciteront. »

Medialot

1 commentaire pour “Pierre Destic, candidat aux sénatoriales

  1. jevouslis
    mardi, 25 juillet 2017 à 16:25

    La direction départementale des finances publiques du Lot a annoncé sa volonté de fusionner les trésoreries de Saint-Céré et Bretenoux. Pierre Destic, maire de Saint-Céré, ainsi que les élus locaux s’opposent vivement à cette fusion, estimant que le maintien de la trésorerie de Saint-Céré est avant tout le maintien d’un service à la population et aux collectivités sur un territoire peuplé et actif. «De plus, il semble important de respecter l’équilibre des services de l’Etat. Le centre de tri de la Poste étant implanté à Bretenoux, la trésorerie doit, au nom de cet équilibre, rester à Saint-Céré», a-t-il précisé vendredi.La Dépêche

Les commentaires sont fermés