Réforme de la taxe d’habitation : ce que gagneront les Lotois

.La Direction générale des Finances publiques vient de publier un tableau pour le département du Lot, commune par commune, des gains générés par la réforme de la taxe d’habitation. Un peu plus de 50 000 foyers dans le département sont concernés.

Les informations communiquées par la Direction générale des Finances publiques n’annoncent pas des prélèvements nouveaux mais des gains en perspective. Ce présent qui n’a rien à voir avec les prémices de Noël est la conséquence – heureuse – de la réforme de la taxe d’habitation qui inquiète tant les collectivités locales craignant de voir leurs ressources diminuer.

Bercy les rassure en rappelant la mise en place de mécanismes de compensation à l’euro près par le biais du transfert de part d’imposition entre collectivités ou grâce à l’attribution de parts d’un impôt national.

À en croire l’administration fiscale, la réduction de la taxe d’habitation qui se poursuit pour la deuxième année consécutive se traduit par des gains dont profitent les Lotois. En 2019, le gain moyen atteint 294 € dont profitent 50 053 foyers du département.

Progressivement la réduction de la taxe ira vers sa suppression totale (30 %, 65 % puis 100 %) et concernera une large majorité de foyers (80 %), pour les 20 % restant, la TH sera supprimée en 3 ans.

Apparemment, tout le monde y gagne avec des économies allant par exemple à Cahors de 665 € pour 6 000 foyers concernés par la suppression totale de la taxe en 2020 à 1251 € pour les foyers cadurciens parmi les 20 % les plus aisés lorsque pour eux, la taxe d’habitation sera supprimée en 2023. Pour eux la dernière année de paiement interviendra en 2022.

Le détail des communes

Dans le détail, à Cahors, 10 277 foyers sont soumis à la taxe d’habitation. Sur ce nombre, en 2018, 6 102 ont été concernés par la réduction de 30 % de cette taxe, pour un gain de 199 € par foyer. Une économie qui se montera à 432 € en 2019 avec la suppression de 65 % de la TH et à 665 € l’année prochaine lorsque la suppression sera de 100 %. Pour les 20 % de foyers les plus aisés au nombre de 1937, la réduction de la taxe engendrera une économie de 417 euros dès 2021, le gain montera à 834 € en 2022 puis à 1 251 €, lorsque la taxe disparaîtra en 2023.

À Figeac, 5 084 foyers sont soumis à la taxe d’habitation. Dès 2018, 2 928 d’entre eux ont bénéficié d’une réduction de 30 %, générant un gain de 179 €. En 2019 avec une TH réduite de 65 %, le montant économisé grimpe à 387 € et avec la suppression à 100 %, il se chiffrera à 595 € en 2020. Pour les foyers les plus aisés (1 142), le gain s’établira en 2021 à 331 €, 663 € en 2022 et 994 en 2023 lorsque la suppression de l’impôt sera de 100 %.

À Gourdon, 2 276 foyers sont soumis à la TH. La diminution de 30 % intervenue en 2018 a bénéficié à 1 376 foyers qui ont économisé 182 €. Avec une taxe réduite de 65 % en 2019, le gain est de 393 € et montera à 605 € en 2020 avec la suppression de 100 % de la taxe. Les 324 foyers parmi les 20 % les plus aisés bénéficieront d’un gain de 442 € en 2021, 883 € en 2022 et de 1 325 € en 2023 à la mort de la taxe.

Pour Souillac, la TH concerne 1 718 foyers, 999 d’entre eux ont pu économiser 154 € en 2018 puis 334 € l’année suivante lorsque la réduction a été de 65 %. Pour 2020, le gain se chiffrera à 514 €. En 2021, pour 269 foyers parmi les plus aisés, l’économie sera de 287 €, elle s’élèvera à 575 € en 2022 puis à 862 € en 2023.

Ils sont à Gramat, 1 640 foyers à être concernés par la taxe d’habitation. Sur ce nombre, 1 020 ont pu profiter d’un gain de 153 € en 2018, et 332 € en 2019 et d’une économie de 510 € en 2020. Pour les 277 foyers les plus aisés de la commune, l’économie sera de 287 € en 2021, de 575 € l’année suivante et de 862 € en 2023.

À Saint-Céré, 1 139 foyers ont pu économiser 142 € en 2018, 308 € en 2019, et leur gain sera de 474 € en 2020. Les 278 foyers les plus aisés feront 310 € d’économie en 2021, 619 € en 2022 et 929 € en 2023.

Sur Pradines le gain pour 1 066 foyers se chiffre à 182 € en 2018, à 394 € en 2019 et à 605 € en 2020. Les 20 % de foyers les plus aisés (323) auront un gain de 396 € en 2021, de 793 € en 2022 et de 1 189 € en 2023.

Dans la petite commune rurale de Montamel, sur 46 foyers concernés par une taxe d’habitation, 23 ont pu économiser 76 € en 2018, 164 € en 2019 et feront un gain de 252 € l’an prochain. Les 7 foyers parmi les 20 % les plus aisés pourront économiser 165 € en 2021, 329 € en 2022 et 494 € en 2023.

Jean-Michel Fabre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.