Saint-Denis-Catus. Les agriculteurs nettoient le Vert

L’association des riverains du Vert, créée en 1991, avait déjà nettoyé la partie du ruisseau Le Vert, de Mechmont à Catus, il y a 18 ans, en enlevant des embâcles, en collaboration avec la société de pêche, la chambre d’agriculture et la DDA, plus une association d’insertion. Mais depuis, la situation du Vert s’est dangereusement aggravée.

Sécurité des riverains

Profitant de la quasi-absence d’eau, samedi 21 septembre, les agriculteurs riverains, munis de leurs engins, ont dégagé deux énormes bouchons, sur la commune de Saint-Denis-Catus, aux lieux dits Moulin de Monsieur où une vingtaine de mètres cubes ont été enlevés, et «La Mouline», où il a fallu avec beaucoup de difficultés tirer du ruisseau un énorme arbre et un embâcle, en présence de Grégoire Mas, conseiller de la chambre d’agriculture, et de Philippe Figeac, maire de Saint-Denis, ainsi que Romuald Molinié, maire de Gigouzac et vice président du Grand Cahors. Ce dernier a d’ailleurs fait savoir : «Le Grand Cahors a acquis la compétence gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (Gemapi) pour laquelle nous payons tous une taxe. Ces fonds collectés doivent servir à cette prévention, et je demande un service dédié.» Stéphane Pons, agriculteur à Mechmont et responsable agricole, lance : «L’association des riverains se veut force de proposition». Grégoire Mas a précisé qu’«un guide d’entretien des ruisseaux a été mis à disposition des agriculteurs par la chambre d’agriculture». Mais l’essentiel pour Claude Baldy, le président de l’association, «est la dynamique d’entraide et du vivre ensemble que créent ces actions». La tâche reste immense, et l’association a encore nombre de projets, tous aussi urgents. Il en va aussi de la sécurité des riverains du Vert.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.