Salviac: Les élèves du collège ont été jusqu’au bout de leur projet de mini-entreprise

start up collègeNous avons rendu compte de la participation de neuf élèves de 3e du collège Emile Mompart à l’initiative mini-entreprise dans le cadre du rapprochement entre l’école et l’entreprise. Baptisée «Speed Sound» la start-up projetait de commercialiser un boîtier enrouleur de câbles pour les écouteurs de téléphonie mobile. Parrainés par l’association Entreprendre pour apprendre, par Patrick Jeanjean président de Club Entreprises du Pays Bourian et encadré par leur professeur de techno David Aubin, ils ont participé en mai à un concours régional à Toulouse. Avant cette échéance dont ils espéraient beaucoup, ils ont tout maîtrisé : définir le produit à fabriquer et commercialiser, réaliser des études de marché, fonder l’entreprise, recruter, attribuer les rôles, rédiger les statuts, ouvrir un compte bancaire, solliciter les sponsors, créer un site Internet, et même procéder à un licenciement en cours de parcours. C’est donc à 8 qu’ils ont présenté leur projet au jury, confiants et forts de leurs ventes dans le cadre des rencontres Erasmus +. Mais le monde de l’entreprise est impitoyable et leur projet n’a pas été retenu, face au collège de Capdenac lauréat pour la 4e année. Fin juin comme prévu, leur mini-entreprise sera dissoute mais d’ici là ils honoreront les commandes de leurs copains. Même si pour l’instant la déception est forte (j’aurai appris qu’il ne faut pas être trop sûr de soi, commentait Argaïl le PDG, alors que les garçons s’activaient à la production et que Kristal et Maïliss géraient l’administratif) leur professeur se montrait optimiste quant aux acquis : responsabilisation, autonomie, travail en équipe… pour la prochaine année scolaire, l’équipe éducative renforcera sa participation : en anglais, en éducation civique, en maths, en français… Pourquoi pas un podium l’année prochaine ?

 

Même sujet

A Salviac on apprend en agissant