Salviac: Mireille Baysse accueille 2 enfants

Mireille Baysse est une famille d’accueil à Salviac. Elle confie à la Dépêche le sens de son engagement.

Comment devient-on famille d’accueil ?

J’ai reçu l’agrément en 2008, je suis famille d’accueil depuis 2010. J’ai passé un entretien avec une psychologue (en présence de mon époux), et j’ai eu des entretiens avec une assistante sociale, responsable du placement et un médecin de la protection maternelle infantile. Ensuite, il y a une formation obligatoire qui peut déboucher sur un diplôme d’État d’assistant familial.

Quelle était votre motivation ?

J’ai une amie qui est famille d’accueil de puis longtemps, le projet mûrissait, mais je n’aurais pas fait ça avec mes deux garçons. Aujourd’hui, ils sont grands. Être famille d accueil, je trouve ça très valorisant. Le placement, c’est une rencontre, la mayonnaise prend ou pas. On accueille des enfants sur une plus ou moins longue période de 3 à 5 ans. Des enfants peu ou prou malmené par la vie. Les parents ont souvent eu des parcours chaotiques. Actuellement, j’ai deux garçons de 9 et 13. J’ai une capacité d’accueil de 3 enfants. Les précédents que j’ai gardés viennent me voir, me téléphonent…

Comment définissez-vous votre mission ?

Les enfants ont besoin de se reconstruire par un attachement, il faut trouver la bonne mesure pour se préserver du moment où ils vont partir. Ils ont besoin d’un lieu où poser leurs valises. Entre familles d’accueil, on se voit régulièrement pour échanger, parler de nos problématiques. Le métier est très isolé. On travaille chez nous, il faut faire attention à ne pas travailler seul. Ces enfants bien entendu restent en lien avec leur famille.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.