Transhumance du 10 au 14 avril. Le Programme

Chaque année, la transhumance est l’occasion d’accompagner le troupeau de brebis parties à la reconquête des espaces embroussaillés de la vallée du Lot. Pendant cinq jours de marche, la balade emprunte de splendides chemins de traverse entre Rocamadour et Luzech.

Cette fête est organisée par l’association des éleveurs « Transhumance en Quercy », l’association des propriétaires de Luzech / Labastide-du-Vert et le Département du Lot.

La transhumance une invitation à la découverte des paysages caractéristiques du Lot et à la rencontre des acteurs locaux qui se sont mobilisés pour faire revivre leur territoire. Au cours de la transhumance, les villages étapes, les associations locales et de nombreux partenaires se mobilisent pour faire de cet événement une véritable fête.

Le Programme

> Mardi 10 avril : Rocamadour – Carlucet (16 km) :

– Départ à 10 h : Rendez-vous au pied de la cité de Rocamadour, dans la vallée de l’Alzou – Expo photos : «Les chemins de Saint-Jacques en France labellisés au patrimoine mondial»

– 12 h 30 : Etape pique-nique tiré de son sac à dos au relais ENS des vallées de l’Ouysse et de l’Alzou (grange de Bonnecoste) à Calès. Exposition commentée «A la découverte des richesses patrimoniales des deux vallées». Rencontre avec les éleveurs producteurs d’agneau fermier du Quercy et dégustation de produits du Lot

– Arrivée à 16 h 45 : Moulin à vent de Lacomté  à Carlucet. Exposition de vannerie et cuir d’autrefois Buvette

> Mercredi 11 avril : Carlucet – Frayssinet (14 km)

– Départ à 10 h : rendez-vous au moulin à vent de Lacomté à Carlucet

– 12 h 30 : Etape pique-nique tiré de son sac à dos à Séniergues

– 13 h 45 – 16 h 30 : Lecture des paysages en chemin avec le parc naturel régional des Causses du Quercy – Inscription au moment du pique- nique

– Arrivée à 16 h 30 : Sol del Sartre à Frayssinet – Démonstration filage de laine d’alpaga (rouet)- Exposition, buvette

> Jeudi 12 avril : Frayssinet – Gigouzac (13 km)

– Départ à 9 h : rendez-vous au lieu-dit Sol del Sartre à Frayssinet

– 12 h 45 : Etape pique-nique tiré de son sac à dos sur la place du village de Gigouzac

– 13 h – 14 h :  A la découverte des trésors lotois. Connaissez-vous le patrimoine du Lot ? Des quizz pour tester ses connaissances en s’amusant

– 18 h 30 – Animation musicale par la banda « Los Tri Olé » et dégustation de vin de Cahors (coopérateurs de Côte d’Olt)

> Vendredi 13 avril : Gigouzac – Crayssac (13 km)

– Départ à 9 h 30 : rendez-vous sur la place du village à Gigouzac

– 12 h 30 : Etape pique-nique tiré de son sac à dos à Nuzéjouls et apéritif offert par la municipalité

– Arrivée à 16 h 30 : «Mas de Cantarel» à Crayssac

> Samedi 14 avril : Crayssac – Luzech (12 km)

– Départ à 8 h 30 : rendez-vous au Mas de Cantarel à Crayssac

– 11 h – 12 h : Etape à Luzech, place du Canal (Luzech/Plane de Blanchard 3 km) – Chants pyrénéens

– 13 h – 16 h 30 : Arrivée à Plane de Blanchard (Luzech), lieu de l’estive – Apéritif offert par l’association des propriétaires de Luzech/Labastide-du-Vert (AFPL) – Marché gourmand avec les producteurs locaux et l’association des éleveurs d’agneau fermier du Quercy – Animation musique et chants pyrénéens avec le groupe « Esquierry »

– 14 h 30 :  Atelier tonte et rencontre avec les jeunes éleveurs ovins – Quizz / Tirage de la Tombola

En cas de mauvais temps, les animations auront lieu à Luzech (salle de la Grave)

Toutes les informations et les photos sur https://transhumance.lot.fr


Quand enjeux environnementaux et économiques se rejoignent

Comment articuler production agricole et richesses écologiques des milieux réhabilités par le pastoralisme ? Et comment faire progresser les éleveurs dans la valorisation de ces milieux et les rendre autonomes dans leur prise de décision ? Dans le cadre de son programme de reconquête des espaces embroussaillés, le Département du Lot s’est lancé dans une opération pilote pour renforcer l’accompagnement technique en faveur d’une gestion durable des milieux ouverts herbacés.

Cette opération se décline autour de plusieurs actions : développement des connaissances écopastorales d’un point de vue biologique et technique et la mise en place d’une méthodologie concertée ; création d’outils d’auto-évaluation et de suivi du pâturage pour les éleveurs… Plus d’infos

Elle expérimente la démarche Patur’Ajuste, conçue par un collectif de chercheurs, de techniciens en élevage et de gestionnaires des milieux naturels, qui vise à rechercher une meilleure autonomie alimentaire des troupeaux en s’appuyant sur la valorisation des végétations à flore diversifiée et le maintien des qualités écologiques des milieux naturels.

Il s’agit de proposer aux éleveurs de s’engager sur des mises en état saisonnalisées des végétations, cohérentes avec leur propre système d’élevage et itinéraires techniques. La biodiversité n’est alors plus considérée comme une contrainte mais comme un facteur de production et comme la résultante de pratiques agricoles pertinentes.

.

 

1 commentaire pour “Transhumance du 10 au 14 avril. Le Programme

  1. jevouslis
    dimanche, 15 avril 2018 à 10:11

    La cinquième et dernière étape de la transhumance Rocamadour-Luzech avait lieu hier. Les 450 brebis sont bien arrivées à l’estive. Plus légères qu’au départ, elles ont jusqu’à la mi-août pour se «remplumer».

    Deux calèches en tête de convoi, des randonneurs pour fermer la route, et au milieu, sages, disciplinées, serrées les unes contre les autres, des brebis stars du jour. Il y avait du monde hier à Luzech, pour les accueillir alors qu’elles bouclaient leur road trip démarré à Rocamadour.

    Une arrivée en deux temps, première pause vers midi place du Canal, pour souffler un peu après la marche depuis Crayssac, puis encore trois kilomètres de grimpette pour gagner les prés et les espaces embroussaillés sur lesquels elles passeront l’été.

    Dans le troupeau qui a cheminé sur les sentiers de terre, Éric et Gisèle Lagarrigue, éleveurs à Lacave, avaient leurs 118 brebis. Le couple et son chien de berger, Toupie, les ont accompagnées jusqu’à l’Impernal. «C’est devenu une habitude, cela fait neuf ans qu’on transhume. C’est du fourrage d’économisé qui nous sera bien utile durant les mois d’hiver», précise Éric. Ses prés à Lacave, près de Souillac, vont pouvoir se couvrir d’une herbe tendre, d’autant que le reste de son cheptel ira paître sur les monts cantaliens : «Le 20 mai, nous participerons à la transhumance qui prendra le départ à Espédaillac pour rejoindre le Lioran.» L’éleveur a bien l’intention d’amener là-haut des brebis et leurs agneaux qui finiront leur croissance loin de la bergerie de Lacave.

    Reste que la transhumance n’est pas une promenade de santé pour les brebis qui doivent randonner 15 à 16 kilomètres par jour. «Elles ont un peu maigri pendant ces cinq jours», remarque l’éleveur pas trop inquiet pour son cheptel, la végétation du causse qui, au bout de dix transhumances, a gagné en herbe ce qu’elle a perdu en ronces, permettra vite aux brebis de se remplumer. Le troupeau arrivé à Luzech restera sur place jusqu’à la fin juin avant de migrer vers les prés de Belaye, et ce sont les brebis du mont Saint-Cyr à Cahors qui prendront leur place.

    Un berger aura l’œil sur le troupeau et Éric Lagarrigue endossera cette année le béret de chef d’estive, histoire de coordonner le travail des brebis, car elles sont aussi là pour nettoyer les espaces et participer à la prévention des incendies.
    J-M. F. La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.