Cahors: C’est la rentrée de la prépa aux grandes écoles

bts cahors

Les étudiants du BTS et de Prépa

Près de 2000 étudiants font progressivement leur rentrée à Cahors.Hier, les BTS de Clément-Marot et les élèves d’une nouvelle classe de prépa ont été réunis et mis en condition.

La cloche qui sonne le glas (provisoire seulement) des grasses matinées a retenti hier à l’espace Bessières pour 150 étudiants. Tous sont inscrits au lycée Clément-Marot de Cahors dans l’un des quatre BTS de cet établissement et au sein de la Classe de préparation aux grandes écoles, options économie (CEPG).

Cette unité a été ouverte cette année. La seule en territoire rural. Ce regroupement de l’ensemble des étudiants était aussi une première expérience souhaitée par Christelle Coffmann, la proviseure de cette structure qui compte 1 512 élèves. «C’est un effectif très lourd. Il était nécessaire de scinder les deux rentrées : celle des lycéens puis des étudiants. Nous avons décidé de rassembler ces derniers afin de leur faire prendre conscience des différences du statut d’étudiant avec celui de lycéen», justifie-t-elle. Cette nouvelle vie, dans une nouvelle ville pour certains, a été abordée et détaillée selon plusieurs thématiques par Nathalie Juillard, une chasseuse de têtes très active face, peut-être, à la future élite de la finance, du commerce, de la comptabilité ou encore de l’économie sociale et familiale. Ces spécialités sont dispensées dans cet établissement affichant un taux d’un peu plus de 95 % de réussite au baccalauréat, «avec de nombreuses mentions» se réjouit Christelle Coffmann.

Travaux collectifs

Les douze élèves qui composent la CEPG ont tous une mention. Ce n’est certes pas une garantie pour trouver un job à la sortie, mais presque l’assurance d’intégrer ensuite une grande école.

HEC, par exemple, pour ne citer que la plus connue. Hier, les étudiants ont également formé des groupes lancés dans des travaux collectifs de longue haleine visant à définir quatre projets caritatifs, sportifs, culturels pour une finalisation au printemps 2017.

En fin de journée, enfin, le séminaire prévoyait une rencontre et des jeux scéniques avec des comédiens du Théâtre d’improvisation de Catus (le TIC). L’expression corporelle et orale était à l’ordre du jour. Un bon moyen de se libérer, se lâcher, se lancer à fond dans la vie d’étudiant où une année sans loisirs ni plaisirs, serait une vie sans saveurs.


Sécurité : difficile dans la pratique

Parmi les éléments de satisfaction qu’elle tient à souligner, après sa première année passée aux manettes du lycée Clément-Marot, la proviseure met en exergue «l’engagement des équipes dans tous les projets de la vie scolaire et l’implication des lycéens dans leurs projets et travaux pratiques». Christelle Coffmann émet en revanche quelques réserves sur l’application en toute quiétude des règles de sécurité, notamment celle «voulant éviter tout attroupement d’élèves. C’est très difficilement applicable dans la réalité. Nous demandons aux parents de relayer ce message sécuritaire», insiste-t-elle. L’appel est lancé.