Cahors. Festival des solidarités

Place à l’humain. Qu’il soit de Syrie ou du Quercy, il sera au centre du festival des solidarités. Organisé, cette année, par une quinzaine d’associations il se tiendra du 15 au 1er décembre. Alliant une vision humaniste du monde à des problématiques locales, il se déclinera dans différents lieux de la ville.

Clés de voûte du festival, trois dimanches «altern’actifs» rythmeront l’évènement. Le premier aura lieu le 17 novembre. Une soupe populaire sera offerte par «Les Gilets Jaunes et vous». Le dimanche suivant sera organisé par l’association «Pierres d’espoir». Au programme : une fête de la gratuité, un repas partagé et un débat autour de la question «Fin du monde, fin du mois, la réappropriation citoyenne de l’énergie favorise-t-elle la justice sociale ?». Quant au dimanche 1er décembre, un théâtre forum investira le local de Pierres d’espoir, rue Nationale, puis une représentation aura également lieu à la MJC avant une cantine populaire proposée par AMIgrants.

Deux thèmes marqueront cette nouvelle édition : la Syrie et les droits des enfants. Ainsi, le jeudi 11 novembre le film documentaire «Pour Sama» primé à Cannes sera projeté au Quercy. En parallèle, une exposition photographique «sur la route de l’Aïdoun» se tiendra dans le cadre des «Rencontres Photo de Castelfranc» et le 22 novembre, le maire de Cahors recevra Hassan Brita Hagi, le maire d’Alep en exil en France.

Par ailleurs, à l’occasion du 30e anniversaire de la convention des droits de l’enfant, le film Capharnaüm, qui retrace le quotidien d’un enfant à Beyrouth, sera projeté au cinéma Le Quercy lundi 18 à 18 h 30, suivi d’un débat animé par le CCIDDFF, l’ESC de Terrerouge et le Mouvement de la Paix.

Qui dit festival, dit aussi musique. Des artistes locaux se produiront au cours de deux semaines et une scène ouverte clôturera l’évènement le 30 novembre à la MJC.

Caroline Peyronel La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.