Cahors: Plus de logements pour les étudiants

En cinq ans, Cahors s’est dotée de quelque 320 logements supplémentaires pour les étudiants, autant en public qu’en privé. Et à la rentrée, elle va réactiver le label logement jeunes.

« Quand on fait le tour des chefs d’établissements, le logement n’apparaît plus comme un point noir pour les étudiants », se réjouit Bernard Delpech, conseiller communautaire du Grand Cahors. Alors que les futurs étudiants vont entamer leur recherche de logement pour la rentrée, la ville et le Grand Cahors ont fait un point, ce mercredi, sur leur offre en la matière.

Un millier d’étudiants

D’autant que « nous avons souhaité que la ville redevienne étudiante », souligne le maire et président du Grand Cahors, Jean-Marc Vayssouze. Depuis 2008, le nombre d’étudiants à Cahors est passé de 650 à un millier. Des jeunes qui restent en moyenne deux à trois ans et dont le recrutement ne se limite pas à l’Occitanie.

En parallèle et depuis le lancement de l’OPAH-RU (opération programmée d’amélioration de l’habitat-rénovation urbaine) en 2015, le nombre de logements rénovés à destination des étudiants a augmenté de 320 (150 par des bailleurs sociaux et 170 par des privés). Cela comprend aussi bien la rénovation du parc privé que la création de l’internat de l’école des métiers, l’auberge de jeunesse et le FJT pour des besoins ponctuels, l’ouverture des résidences Jean-Jaurès et la Commanderie.

Christophe Tillie, Bernard Delpech et Jean-Marc Vayssouze devant un encadrement en pierre qui mène à une salle de travail de la résidence étudiante.

Une résidence déjà complète pour la rentrée

Cette dernière était mise à l’honneur ce mercredi. Inaugurée voilà deux ans, rue Frédéric Suisse, comptant 35 studios et cinq T2, une salle de travail, une laverie gratuite, cette résidence Polygone ne désemplit pas. Le responsable du service locatif à Polygone, Pascal Areias, confirme qu’elle est déjà complète pour la rentrée et que les étudiants y conservent leur logement l’été. Il faut dire qu’elle est étonnante : des volumes, un grand escalier et des éléments en pierre claire qui rappellent sa valeur patrimoniale (elle appartient au vaste ensemble de la Grande Chartreuse), mais des studios et appartements neufs, clairs et fonctionnels. Quant aux prix, ils démarrent à 200 €, ouvrant droit aux APL. Un atout pour les familles modestes dont les finances supportent mal le logement d’un étudiant quand il n’y a pas de cité universitaire.

Le vaste escalier de la résidence la Commanderie.
Le vaste escalier de la résidence la Commanderie. – Photo DDM – Florence Raynal

Ces offres de logement, le point information jeunesse, bref, tout ce qui touche à la vie étudiante est référencé dans le guide étudiant.

Booster le label logement jeunes

Créé en 2012, le label logement jeunes était un peu en sommeil. Il concerne actuellement une quarantaine de logements du parc privé cadurcien. Il sera réactivé à l’automne. Ce label veut bénéficier autant aux propriétaires bailleurs qu’aux locataires. Aux premiers, il offre visibilité et promesse d’accompagnement. Pour les étudiants, il est la garantie d’un logement répondant à certaines normes puisque les services du Grand Cahors visitent les appartements et studios en demande de labellisation.

Laisser un commentaire