Cajarc. EDF investit 100 000 euros à la centrale hydroélectrique

La centrale hydroélectrique EDF de Cajarc est à l’arrêt depuis le 2 septembre pour la réalisation de travaux jusqu’à la fin du mois. Elle est donc provisoirement indisponible pour le réseau électrique français. Le chantier consiste en la vidange de la galerie d’amenée (acheminement de l’eau entre le barrage et les turbines) et du bassin de la centrale pour les nettoyer complètement et pour réaliser une expertise des galeries, grilles, pertuis du canal et de la vanne d’entrée galerie.

 

Les principales étapes du chantier

La vanne située à l’entrée de la galerie d’amenée a été fermée et l’usine hydroélectrique mise à l’arrêt. Le gros de la vidange réalisé, le reste des eaux a été pompé pour assurer la sécurité des intervenants et un accès hors d’eau au chantier. Lors de la vidange, une pêche a permis la sauvegarde de quinze silures et de multiples poissons de petite taille, qui étaient restés dans la galerie.

La seconde étape a consisté à vider le peu de pierres et de gravats du piège à cailloux et à le nettoyer. Le plan de grilles a été nettoyé grâce à la mobilisation de cordistes. Pour les pieds de grilles, une pelle araignée, une mini-pelle et une grue ont permis d’évacuer et de trier 150 m3 de déchets – bois, gravier et divers- qui seront valorisés, notamment pour le bois.

 

Le dégrilleur a fait aussi l’objet d’une rénovation pour retrouver une nouvelle efficacité. Les guides de roulement ont été remplacés et l’ancrage maçonnerie de cet équipement a été repris.

 

Les équipes EDF qui assurent l’exploitation du complexe hydroélectrique de Cajarc ont profité de l’arrêt de l’usine et de la vidange pour réaliser des opérations de maintenance courante. Ils interviennent sur les groupes de production, sur les vannes et autres équipements.

 

Responsable des barrages hydroélectriques EDF de Cajarc et Luzech, Matthieu Vardavoir rappelle que «EDF en tant qu’exploitant, a pour mission le maintien de son patrimoine hydroélectrique en bon état de fonctionnement, dans les meilleures conditions de sûreté hydraulique et de préservation de l’environnement».

 

Les entreprises

La dernière opération du même type de travaux a eu lieu en 2013 à l’usine de Cajarc. L’investissement réalisé par EDF Hydro s’élève cette année à environ 100 000 €.

 

Aux côtés des services internes d’EDF, des entreprises extérieures participent à ces travaux en cours : il s’agit de GCTS Servant et Imbert, deux entreprises aveyronnaises. Ces travaux contribuent également à la préparation de travaux de génie civil qui seront réalisés en 2020.

 

Anecdote : un scooter déclaré volé il y a trois ans a été retrouvé dans le bassin. Son propriétaire a récupéré… l’épave.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.