Deuxièmes journées Erard

erard.

L’association Les Amis d’Erard propose les 17 et 18 septembre prochains à Saint Caprais les journées Erard, dans leur deuxième édition. Premier événement à s’être consacré exclusivement au grand facteur de piano français, pour faire revivre le son de ces instruments prestigieux. Outre la visite commentée de collection, ces journées proposeront deux conférences et deux récitals sur pianos anciens (dans l’église).Au programme, des oeuvres de Chopin, Liszt, Brahms, Grieg, Debussy.

_______________________

Le village de Saint Caprais accueille les deuxièmes journées Erard qui se tiendront conjointement aux journées du patrimoine, les 17 et 18 septembre. La première édition a vu le jour l’année dernière sous l’impulsion d’Alexandre Theodoulides, pianiste et directeur artistique de la manifestation. Après avoir constitué une collection de pianos anciens centrée sur la prestigieuse marque de piano Erard, qui a dominé toute la facture française du XIXe siècle, faire revivre ces instruments semblait une évidence pour le musicien. C’est ainsi que deux pianos Erard de 1854 et 1884 vont revivre sous les doigts de deux pianistes qui animeront également chacun une conférence. Ziad Kreidy renseignera sur ce qui est un piano ancien, et son récital du soir sera proposé, fait rarissime dont il est spécialiste, sur un piano droit. Entre autres oeuvres du programme (Schumann, Grieg), il jouera les 24 préludes de Chopin. Alexandre Theodoulides proposera une conférence-concert autour de Chopin dans l’après-midi du dimanche, ainsi que le récital du soir avec des oeuvres de Chopin, Liszt, Brahms et Debussy sur un piano de concert. À noter également, la visite commentée de la collection, le samedi à 15 h 30.

Entrée : 12 euros, 5 euros. Renseignements et réservations au 06 32 02 88 48.

La Vie Quercynoise

1 commentaire pour “Deuxièmes journées Erard

  1. Free
    vendredi, 16 septembre 2016 à 18:25

    bonne initaitive de faire connaitre,bien sur la musique classiue et surtout l(instrument piano En effet,il n(existe quasiment plus de « constructeurs »-facteurs de pianos en France !!! On a été complètement supplanté par les américains-allemeands- et surtout asiatiques
    C’est dommage car il fut un temps -pas si lointain-ou on pouvait jouer sur des Erard,Rameau,Leguérinais etc et tant d’autres,tous d’excellents instruments français trés « mélodieux » donc,trés bonne initaitive de « rendre » hommage au piano et bien sur aux concertistes

Les commentaires sont fermés