Gourdon. À la découverte du «1 % artistique» des collèges lotois

Depuis 1951, un dispositif créé par le ministère de la culture oblige à consacrer 1 % du budget d’une construction publique à l’achat ou à la commande d’une œuvre réalisée par un artiste vivant. C’est le «1 % artistique».

Faisant désormais partie du paysage urbain, beaucoup passent aujourd’hui devant ces œuvres sans les voir. Afin de les remettre en valeur, le département du Lot a effectué pendant trois ans un inventaire du patrimoine scolaire en se concentrant particulièrement sur les collèges, qui dépendent directement de son autorité. En conclusion de ce travail, Guillaume Bernard, chargé d’inventaire du patrimoine pour le département, donnera ce soir une conférence intitulée «l’art est dans mon collège» au collège Léo-Ferré de Gourdon.

Le choix du lieu ne doit rien au hasard puisque c’est sur la façade de cet établissement que se trouve l’une des œuvres les plus monumentales du département : une fresque réalisée en 1968 par Louttre B., un artiste aux attaches lotoises, qui occupe toute la hauteur du bâtiment. D’autres œuvres du même artiste, toutes du même acabit, sont également visibles dans les collèges de Cajarc et Terre-rouge.

«L’étude a été menée dans 20 % des collèges du Lot et nous y avons recensé 13 œuvres», explique le conférencier. «Au départ la mesure du 1 % a été prise pour éveiller le public à l’art contemporain en dehors des lieux spécialisés que sont les musées. Malheureusement, une partie des œuvres a été endommagée car on a perdu le souvenir de ce 1 %. Dans les années 1990 et 2000, il y a eu beaucoup de remaniements pour mettre aux normes les établissements. Certaines œuvres ont été détruites par méconnaissance. Ce travail d’inventaire est donc un état des lieux de ces projets pour ensuite pouvoir mieux les valoriser et les conserver. C’est une forme de collection à ciel ouvert, encore inconnue pour beaucoup».

À la fin des années 1970, le «1 % artistique» a été adopté par les autres ministères. Depuis la décentralisation, les collectivités ont désormais l’obligation d’inclure ce 1 % dans tous leurs projets de rénovation ou d’extension.

« L’art est dans mon collège (petite histoire du 1 % artistique) », aujourd’hui, 18 h, au collège Léo-Ferré (salle polyvalente, bâtiment 13). Entrée libre.

Caroline Peyronel

Fils du peintre Roger Bissière, Marc-Antoine Bissière, dit Louttre B.,peintre, graveur et sculpteur, est né le 15 juillet 1926 à Paris. La famille s’installe dans le Lot en 1938 à Marminiac, et c’est à l’âge de 16 ans que le jeune homme commence à taquiner les pinceaux.

Il a restaurée la chapelle de Boissièrette à Marminiac dans les années 60.     Il recouvre le sol d’une mosaique de galets, peint le plafond, réalise des vitraux et installe une tapisserie brodée composée de fils de laine, derrière l’autel en béton sculpté.

1 commentaire pour “Gourdon. À la découverte du «1 % artistique» des collèges lotois

  1. jevouslis
    samedi, 16 novembre 2019 à 11:11

    Pour que la population du territoire se sente plus concernée elle pourrait choisir les œuvres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.