Gourdon : une famille victime du “politiquement correct” !

COUP DE COLERE
Je viens de recevoir le journal d’information du Syded du Lot, n° juillet 2018. Cette revue apporte  généralement des informations intéressantes sur la gestion de déchets sur le département. Mais cette fois-ci je prends connaissance d’un article qui me scandalise signé Djémil Atable où une famille de Gourdon est littéralement lynchée sur la place publique pour de mauvaises raisons !

L’article essaie de nous convaincre que des parents qui donnent  à leur enfant du jus de pomme bio dans la date recommandée de consommation a été dépassée de 8 jours, sont des bourreaux d’enfants !… La façon dont le texte est rédigé nous pousse à penser que les parents en question méritent, ni plus ni moins, d’être mis au banc de la société !…. même si le rédacteur précise en bas de l’article que l’enfant victime de ces soi-disants  sévices alimentaires  est en excellente santé comme le précise le médecin de famille…

Plus grave encore , on apprend dans l’article qu’il y a eu une “enquête” (et une perquisition peut-être ?) chez les parents !… C’est l’institutrice qui les a “dénoncé” ??…. Les services sociaux ont débarqué chez eux pour une histoire de jus de pommes ??… Y a t il eu “confiscation” des  produits litigieux retrouvés dans les placards ?…

En tout il faut savoir garder la mesure. Tout le monde sait, et en particulier les personnes qui travaillent dans l’alimentaire, agro ou bio, que les dates mentionnées sur les packagings sont définies par une réglementation  préventive à l’extrême, qui permet entre autres raisons de faire tourner le cycle  production/consommation plus vite. La marge entre la date mentionnée et le risque de nocivité du produit est énorme et ceci est de notoriété publique… principalement pour les produits secs, mais aussi pour certains produits frais comme les yaourts par exemple, toutes proportions gardées naturellement… .

L’auteur de l’article dit ne pas comprendre la différence entre produit périmé et date dépassée sur emballage…. Mince… s’il n’est pas en mesure de comprendre cette nuance… il devrait changer de métier, le journalisme n’est pas fait pour lui…

Cette publication réflète une dérive très préoccupante… Comment peut-on accuser et juger de la sorte un père, une mère et leur enfant pour si peu ?… Je réprouve le côté “policier” de cette histoire et son utilisation “sensationaliste” ;

On peut admettre que l’institutrice, comme bon nombre d’autres personnes en effet, soit convaincue qu’il est indispensable de respecter les dates de consommation déclarées mais de là à faire une “enquête”, à venir fouiller chez les gens et lâcher cela en pâture aux médias, il y a des limites…. pour le coup, cette fois, très dangereuses si on les dépasse….

(je ne connais pas la famille en question)

.Vous trouverez cet article complet ici :
file:///C:/Users/KIANST~1/AppData/Local/Temp/synergies-21_web-1.pdf

 

 

7 commentaires pour “Gourdon : une famille victime du “politiquement correct” !

  1. lundi, 2 juillet 2018 à 19:29

    Sans rire, Sylvie … c’est une vraie réaction ?
    Vous avez regardez de plus près le nom de l’auteur ?
    Vous avez lu l’édito de ce numéro de Synergie ?
    Allez je vous laisse relire à tête reposée :-))

    Bonne soirée
    Bertrand

  2. Sylvie
    lundi, 2 juillet 2018 à 21:18

    Haaaaa….. Bertrand, çà y est …. j’y suis !….. C’était de l’humouuuuuuur…..
    He ben…. on n’est pas le 1er avril pourtant !…..Qui lit le journal d’information du Syded “à tête reposée” ?…Et l’édito de Gérard Miquel, ??…. Honnêtement…. de l’humour là ?… C’était risqué…. on peut prendre les infos au 1er degré…. la preuve…. et je doute que je serai la seule à comprendre de travers cet article….
    Et puis, pas certaine que ce soit une bonne idée de rire de ces sujets-là sans prévenir…. quand on sait par exemple ce que les services sociaux sont capables de faire en Angleterre, permets-moi de réagir instinctivement à la moindre alerte ici !… Certains internautes au moins apprécieront qu'”on suit l’affaire”…. et qu’on ne laisse rien passer…. Quant au style d’humour, bon, on saura pour la prochaine fois….

  3. Sylvie
    lundi, 2 juillet 2018 à 21:40

    Ceci dit Bertrand, il y un truc qui m’échappe…. Si c’est de l’humour et qu’il faut prendre le contre-pied du contenu de cet article, dois je comprendre que le SYDED encourage en toute légèreté à consommer des produits dont la date de consommation inscrite sur les emballages est dépassée ???…. C’est un scoop en effet … voilà le SYDED transgressif !!….

    • Cadiergues
      mardi, 3 juillet 2018 à 10:57

      L’article explique la différence entre la DLC et et la DDM, et prends les précautions d’usage à la fin. C’est une façon ludique d’aborder le sujet tout en restant sérieux si on le lit jusqu’au bout.
      Oui pourquoi jeter du riz après la date indiquée (DRM) ? Ce n’est pas pareil que pour un yaourt ……

  4. Gérard M.
    jeudi, 5 juillet 2018 à 12:30

    Par contre, dans leur feuille de chou, ils ne parle pas de leur volonté de remplacer la taxe d’ordures ménagères par la redevance incitative qui va fortement pénaliser les familles … et alléger ce que paie les propriétaires de châteaux… C’est un vrai scandale

    • Francis
      jeudi, 5 juillet 2018 à 13:36

      Le Syded a proposé aux communautés de communes en charge de la collecte des ordures ménagères de passer à la redevance incitative en leur proposant les résultats de l’analyse technique et économique réalisée in situ par un bureau d’étude . La balle est dans le camp des comcom. Elles devraient se positionner rapidement pour bénéficier de l.aide de l’Ademe . Seul un syctom fait durer le plaisir au risque de perdre l’aide . Que Gerard M ne s’excite pas sans aller a la source du sujet.

      • audouy pierre
        mercredi, 11 juillet 2018 à 20:09

        l’auteur de l’article a l’air surpris de la condition des parents,il cite deux salaires confortables,proprietaires d’unecharmante maison sur les hauteurs de gourdon,ainsi l’on a tout compris il sagit d’une famille qui a le profil pour subir une fiscalite locale inssuportable et il sont nombreux dans le meme cas,alors du respect pour ces familles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.