Voie Verte: Le feuilleton de la communauté de communes du Pays Lalbenque/Limogne

Ce qui suit a été infirmé, voir le commentaire.

Serge Laybros représentant du PCF Lotois, commente les votes:« La création du syndicat mixte pour la voie verte était à l’ordre du jour du conseil communautaire du pays de Lalbenque/Limogne du jeudi 8 mars à la demande du Conseil Départemental du Lot.

La voie verte consiste à démanteler l’infrastructure ferroviaire de la ligne Cahors à Capdenac pour la transformer en une voie destinée à de nombreux itinéraires pédestres et cyclables. Le coût prévu par le Conseil Départemental est de 21 millions d’euros pour réaliser les travaux nécessaires d’aménagement.

Le PCF du Lot combat depuis le début ce projet en exigeant de réhabiliter la voie SNCF Cahors – Capdenac pour répondre aux besoins de transport des voyageurs et des marchandises, pour désenclaver la vallée du Lot, pour des retombées économiques, sociales, environnementales, touristiques et en matière de sécurité.

C’est ce que Jean-Claude Sauvier, maire PCF de Laburgade et 1er Vice-Président de la Communauté de communes a rappelé lors de son examen en séance. Le résultat a été probant puisque le résultat du vote a été de 14 pour, 14 contre et 4 abstentions. Il n’y a donc pas eu approbation de cette délibération.

Mieux, le syndicat CGT des Cheminots avait proposé une motion demandant la réouverture de la ligne Cahors – Capdenac. Elle a été adoptée avec 12 voix pour, 11 voix contre et 8 abstentions.

Le Conseil Départemental est mis en échec sur sa proposition coûteuse. Le PCF du Lot invite les conseillers des Communautés de communes du Grand Cahors et du Grand Figeac à se positionner de la même façon que la communauté de communes du Pays de Lalbenque/Limogne.

Ce résultat partagé nécessite un réel débat dans la population. C’est pour cela que le PCF du Lot propose que le Conseil Départemental organise une votation citoyenne sur le sujet. »

Serge Laybros, Fédération du Lot du PCF  http://lot.pcf.fr/104395

La Vie Quercynoise

Cahors-Capdenac : pour le train ou la voie verte ?

3 commentaires pour “Voie Verte: Le feuilleton de la communauté de communes du Pays Lalbenque/Limogne

  1. jevouslis
    jeudi, 19 avril 2018 à 12:09

    Jacques Pouget a proposé un vote à bulletins secrets «Projet de la voie verte du Lot, validation et création d’un syndicat mixte» : 33 votants, 14 pour, 14 contres, 5 blancs. Le projet a donc été poussé vers une voie de garage, ce qui devrait sans nul doute chagriner désormais le conseil départemental, jusqu’au prochain épisode. Séance de la communauté des communes du Pays de Lalbenque/Limogne le mardi 17 avril. La Dépêche

  2. jevouslis
    samedi, 17 mars 2018 à 09:37

    Résultats du vote annoncés infirmés. Sac de noeud ferroviaire… Le 14 mars, Serge Laybros, secrétaire départemental du PCF, s’était félicité via un communiqué du « déraillement de la voie verte dans le pays de Lalbenque-Limogne ». En effet, l’adhésion au syndicat mixte pour l’aménagement et l’entretien de voies vertes était à l’ordre du jour du 8 mars du conseil communautaire du Pays de Lalbenque-Limogne, territoire concerné par 4,7 kilomètres de la voie Cahors-Capdenac entre les communes de Saint-Martin-Lavouval et Cénevières.

    « Le résultat a été probant puisque le résultat du vote a été de 14 pour, 14 contre et 4 abstentions. Il n’y a donc pas eu approbation de cette délibération » indiquait l’ancien conseiller régional. Sauf que… un imbroglio lors du vote à main levée a rajouté un « grand électeur ». Jacques Pouget, président de la Communauté de communes, a annoncé le résultat (confirmé par les secrétaires de séance) : « Nous étions 31. Il y a eu 14 voix pour l’adhésion au syndicat mixte, 4 abstentions et 13 voix contre. » Jean-Claude Sauvier, 1er vice-président, n’a pas l’intention d’abandonner pour autant cette bataille du rail : « Notre territoire est plein de chemins communaux à l’abandon. Il vaudrait mieux consacrer des moyens financiers pour les réhabiliter plutôt que d’ouvrir cette voie verte. » A suivre…

    > Lors de la séance du conseil communautaire, le syndicat CGT des Cheminots avait également proposé une motion demandant la réouverture de la ligne Cahors – Capdenac. Elle a été adoptée avec 12 voix pour, 11 voix contre et 8 abstentions.

  3. Mireille
    vendredi, 16 mars 2018 à 18:00

    c’est incroyable comme l’homme d’aujourd’hui s’ingénie à tout détruire sans même réfléchir aux conséquences et surtout à ne pas garder ce qui faisait le charme d’un pays – sans compter bien sûr au fait que c’est encore le contribuable pour devra contribuer à toutes ces inepties

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.