L’Avap : un outil moderne de sauvegarde

Le 1er avril, une réunion publique s’est déroulée sur l’évolution du projet «Aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine» (Avap).

Dans un premier temps, sur proposition de Delphine Soubiroux-Magrez, le conseil municipal avait délibéré en faveur de la création d’une Avap, l’objet étant de promouvoir les valeurs du patrimoine bâti et des espaces naturels de Gourdon.

Depuis, une étude approfondie a permis de localiser et collecter les richesses du territoire et d’en établir un inventaire. Il y a eu aussi une phase de concertation sous forme d’enquête publique au travers de réunions avec les habitants concernés.

Puis une proposition a été faite en conseil municipal d’un périmètre géographique pour déterminer les limites de l’Avap.

Le sujet de la soirée a donc porté sur les arguments (historiques) qui ont permis d’établir le périmètre définitif de l’Avap, d’en faire sa description et d’officialiser l’Avap en tant que nouvelle entité au service du Gourdonnais.

L’Avap de Gourdon est un outil moderne de sauvegarde qui a pour mission de mettre en valeur le cœur de ville, sa cité médiévale et l’ensemble du patrimoine qui constitue le territoire de Gourdon incluant les hameaux, les sites paysagers et les sites archéologiques.

L’Avap accompagne la préservation des richesses patrimoniales répertoriées et les protège d’actes qui ne seraient pas conformes aux règles de préservation du site. Ses objectifs sont de revitaliser et de dynamiser, elle servira d’atout pour le développement économique de la région. De même les propriétaires de biens inclus dans un périmètre de l’Avap pourront bénéficier d’avantages fiscaux non négligeables.

L’Avap, par définition, est un catalogue du patrimoine historique et naturel du territoire gourdonnais, il fournit des éléments recensés par des organismes spécialisés (architectes et historiens), et les définit comme lieux privilégiés. L’Avap est une source d’arguments pour favoriser le développement des secteurs économiques, en particulier le secteur touristique.

Vous pouvez consulter en mairie : les périmètres et les qualités patrimoniales qui leur sont attribuées.

La concrétisation de ce projet est issue d’un vrai travail d’équipe comprenant les architectes des Bâtiments de France représentés par Pierre Sicard, la Commission locale pour l’Avap de Gourdon, et le bureau d’étude constitué de Bernard Wagon et Valérie Rousset.

 

Source. La dépêche du midi, 6 avril 2019

Périmètre de l’AVAP

5 commentaires pour “L’Avap : un outil moderne de sauvegarde

  1. jeanlie
    samedi, 6 avril 2019 à 21:21

    Bonjour,
    Votre article est en partie erroné.
    En effet, le conseil municipal, n’a pas encore voté le périmètre de l’AVAP et l’enquête publique n’a pas encore eu lieu.
    Le 4 juin, le dossier sera présenté en commission régionale de la DRAC appelée CRPA (Commission Régionale du Patrimoine et de l’Architecture). C’est après ce passage en commission que le dossier sera transmis à la commission nationale pour demander à devenir un Site Patrimonial Remarquable (l’AVAP a été transformée en SPR suite à la Loi dite LCAP : Loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine ).
    L’enquête publique sera lancée quelques semaines plus tard. L’information sera diffusée dès que les dates seront connues afin qu’un maximum de personnes puissent en prendre connaissance et apporter leurs commentaires.
    Ce n’est qu’après toutes ces étapes (et certaines n’ont pas été mentionnées pour simplifier) que le conseil municipal devra voter le périmètre définitif et le règlement lui aussi définitif, de l’AVAP/SPR (avec des préconisations pour guider les propriétaires dans leurs projets de rénovation/construction) .
    Ceci permet de donner un aperçu de la longueur et de la complexité de la procédure qui devrait prendre fin au plus tard début 2020 (soit 5 ans après le lancement de la démarche). Chaque étape doit être strictement respectée afin qu’il n’y est pas/peu de contestations.
    Le projet est consultable sur le site de la mairie : http://www.gourdon.fr/spip.php?article1067 ou en vous rendant à la Maison du Sénéchal (ouverte tous les après-midis de 15h à 18h, entrée libre et gratuite).

    • Tabridulot
      dimanche, 7 avril 2019 à 05:39

      Mais franchement on se plaint des « lenteurs administratives « . Et de la complexité des démarches obligatoires……en lisant votre commentaire je me demande bien pourquoi

  2. landes frédéric
    lundi, 20 mai 2019 à 12:26

    Conseil municipal ce mardi 21 mai à Gourdon, à 20h
    avec notamment un vote important pour la poursuite du dossier AVAP
    Chaque gourdonnais peut assister au conseil municipal (dans un silence absolu comme le dit la loi)
    Après Dinard, Douarnenez, Guingamp, Concarneau, Royan, Arras, Soissons, Saint-Brieuc ou bien encore Carnac, Gourdon peut s’inscrire dans une démarche constructive et réveiller la belle endormie, cette commune dont on peut être fière mais qui a besoin qu’on la soutienne.

  3. landes Frédéric
    mercredi, 22 mai 2019 à 20:01

    Dans une ambiance tendue le projet d’ avap a été voté hier soir et poursuit donc son bonhomme de chemin. Après une mise en garde de l’adjointe à l’urbanisme Mme Nathalie Denis concernant le règlement très contraignant qui va s’imposer une fois le dossier définitivement approuvé par les instances régionales et nationales; l’adjointe à la culture et au patrimoine Mme Delphine Soubirou Magrez, en charge du dossier, a tenté de rassurer le conseil en expliquant que pompes à chaleur, panneaux photovoltaïques, … n’étaient pas totalement interdits mais devaient répondre à des critères d’intégration au paysage. À noter durant ce conseil l’annonce de l’installation l’année prochaine d’un parcours d’accrobranches et une tyrolienne sur le site d’écoute sil pleut.

  4. Frédéric Landes
    dimanche, 26 mai 2019 à 09:40

    Le 23 mai dernier en conseil communautaire à st germain du bel air, le projet d’avap est passé de justesse dans une ambiance aussi tendue qu’ à Gourdon. En cause notamment la peur de ne pas pouvoir faire le contournement sud à cause des demandes drastiques d’intégration paysagère du site patrimonial. Les responsables du dossier ont répété qu’ils étaient conscients du problème mais estiment qu’ils pourront proposer un aménagement suffisamment intégré (végétalisation’, terrassement ,…) pour que le projet passe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.