Le Département, vœux, réalisations, projets

« Oui, le Département avance. Oui, le Département investit. Oui le Département accompagne ». Serge Rigal, président du Département du Lot, a présenté des vœux empreint de confiance, ce jeudi 11 janvier 2018 à l’hôtel du Département à Cahors, en présence de près de 400 personnes : élus, responsables associatifs, chefs d’entreprise…

Serge Rigal a rappelé les grands projets menés en 2017, notamment celui de l’aménagement numérique avec la délégation de service public signée entre les départements de l’Aveyron, de la Lozère, du Lot et l’opérateur Orange. « Cela nous a valu la présence du Premier ministre ici même, ainsi qu’un retentissement national. Mais surtout, cette signature nous offre la certitude que, progressivement et d’ici 2022, chaque foyer lotois, hors territoire du Grand Cahors bénéficiaire d’un autre dispositif, disposera de la fibre devant sa porte ».

Serge Rigal veut retenir de ce dossier une “recette simple” : il faut jouer collectif. ll nous faut impérativement dépasser nos chapelles. Département, chambres consulaires, intercommunalités doivent jouer en équipe, favoriser les complémentarités. Nous avons besoin les uns des autres pour faire gagner le Lot. Le contraire serait un luxe suicidaire ».

Et il prend pour exemple le dossier de l’attractivité de notre département. Une démarche est lancée car « il est essentiel que nous puissions attirer de nouvelles populations, de nouveaux actifs, de nouvelles activités. Nous avons beaucoup de chance : le Lot possède des atouts que bien d’autres départements nous envient : le cadre de vie, l’environnement, la force du lien social, la diversité des activités.  Toutefois, cela ne suffit pas pour convaincre des actifs de choisir le Lot ».

Et Serge Rigal de mettre l’accent sur un frein : « une desserte ferroviaire correcte, sinon moderne (…) Il y a là un vrai combat à mener. Il nous faut être plus déterminés encore, avec l’appui de la Région, pour que l’Etat et la SNCF nous entendent pour de bon. Est-il normal de mettre parfois 3 heures pour se rendre aujourd’hui en train à Toulouse ? Non ce n’est pas normal mais c’est possible ! Et cela n’est pas acceptable. »

Inquiétude pour les EHPAD

En matière de solidarité, Serge Rigal a abordé le sujet des EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) : « Je dois vous confier que je suis inquiet, quant à leur situation. Le modèle nous renvoie des signes d’essoufflement. J’ai rencontré tous les présidents des EPHAD et j’ai demandé à mes services de réfléchir à un accompagnement encore plus performant de ces structures. Ce n’est pas une simple question de moyens financiers. Il s’agit d’adapter nos modèles à des modes de gestion moderne, de coopération intelligente ».

Serge Rigal a également abordé le sujet des mineurs non accompagnés. « En 2017 nous avons eu à accueillir 310 jeunes migrants ici dans le Lot contre 200 en 2016. Je voudrais être très clair sur ce dossier. En tant que citoyen, nous avons tous une responsabilité vis-à-vis de ces jeunes exilés, que l’énergie du désespoir a fait échouer ici chez nous, après des mois d’enfer, au prix de risques insensés. J’ai le plus grand respect pour ces jeunes. En tant que président du Département, sans me départir d’un nécessaire humanisme, je dois bien être vigilant quant aux sommes engagées pour assurer un accueil décent à ces jeunes. Nous assumons et assumerons notre part. Je demande à l’Etat d’en faire autant. Oui, chacun sa part ! ».

Les projets en 2018

« Le Lot continuera, pour ce qui est de l’investissement, à être bien au-dessus de la moyenne nationale des Départements de taille comparable ». Et Serge Rigal a listé pour 2018 :

Et la poursuite de l’aide aux collectivités, à travers le FAST, et des subventions accordées à plus de 900 associations, qu’elles soient sportives, culturelles ou autres. « Les millions d’euros destinées tant aux collectivités qu’aux associations participent sans aucun doute à l’aménagement du territoire mais aussi, et surtout, au mieux vivre ensemble. Sachez que d’autres Départements, également victimes de contraintes budgétaires tout aussi fortes que les nôtres, ont réduit drastiquement leur contribution dans ces domaines. Le Lot, lui, persiste dans son engagement ».

 

Le Département


Insertion: Fonds social européen : ça continue

Pour favoriser le retour à l’emploi, le Département met en œuvre des actions dans l’ensemble du Lot financées par le FSE : le fonds social européen. Une enveloppe de 1,9 M€ a ainsi été confiée au Département du Lot pour la période 2015-2017. Pour la période 2018-2020, la convention de gestion doit être programmée par les services de l’Etat au mois de février 2018.

Les appels à projets concernant les opérations en 2018 devraient être publiés dans les prochaines semaines sur ce site.

Si votre organisme envisage de se positionner sur un des projets à venir, les opérations seront réputées avoir commencé au 1er janvier afin notamment de ne pas entraîner de rupture dans les parcours d’insertion de participants engagés dans un programme financé en 2017. Ce qui impliquera, pour les structures intéressées, d’intégrer les obligations FSE (feuilles d’émargement, compte rendu, diagnostic, fiche suivi temps, obligations de publicité…) dès le 1er janvier 2018, dans les actions rattachées au projet susceptible d’être déposé.

logo europe.jpg

Pour tout renseignement complémentaire, tél. 05 65 53 44 91

Plus d’infos

 

 

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.