Le parc photovoltaïque de Loubressac

En cette fin novembre, les travaux du grand parc photovoltaïque battent leur plein sur le lieu-dit Causse Grand, commune de Loubressac. L’installation devrait être opérationnelle à la fin du printemps prochain.

Éloigné des zones habitées, à l’écart des secteurs fréquentés par le tourisme, d’une surface de 19,8 ha, le parc qui va voir le jour sera constitué de 56 608 panneaux répartis sur 833 tables, sur supports métalliques ancrés au sol.

 
 

Créer de l’énergie renouvelable tout en préservant les espaces du causse

La production annuelle sera d’environ 21 GWh, soit la consommation de 6 560 foyers moyens français. Seront également implantés sur le site, les locaux techniques comprenant onduleurs et transformateurs, ainsi qu’un bâtiment à destination de poste de livraison. Une clôture grillagée de 2 km environ disposée sur le pourtour du site ainsi qu’un réseau de caméras de surveillance en assureront la sécurité.

Ce projet a fait l’objet d’une enquête publique qui a fait consensus sur la commune. Pour Antoine Béco, le maire : “Ce consensus s’est fait autour de deux grandes idées qui tournaient autour de créer de l’énergie renouvelable propre tout en préservant les espaces naturels sensibles sur ce causse. Tout cela a été scrupuleusement respecté”.

Le délai de construction du parc est de six mois. L’électricité n’ayant pas vocation à être transportée, la production sera autoconsommée dans le rayon du parc de production. Elle sera injectée dans le réseau EDF/RTF directement du site. C’est la société corrézienne Poebus Energy, implantée à Malemort qui construit le parc avec la société Langa.

Jean-Marc Thanry La Dépêche

2 commentaires pour “Le parc photovoltaïque de Loubressac

  1. Jean-Louis THOCAVEN
    samedi, 30 novembre 2019 à 09:00

    Qu’en est-il de l’entretien des panneaux et des produits utilisés pour leur nettoyage, susceptibles de s’infiltrer sur les terrains calcaires fissurés et de polluer les rivières souterraines ?

  2. jean
    mercredi, 4 décembre 2019 à 18:55

    Qu’en est-il aussi des eaux de ruissellement collectées par ces panneaux solaires dont le volume peut être conséquent, qui sont aussi susceptibles de s’infiltrer, y-a-t-il eu un traçage pour connaître le lieu d’impact potentiel?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.