Le plan de la ministre pour lutter contre les déserts médicaux

Que faire contre les déserts médicaux? La ministre des Solidarités et de la santé Agnès Buzyn détaille son plan pour combattre cet état de fait.

Interrogée sur l’efficacité de ce plan, Agnès Buzyn affirme vouloir obtenir “des résultats dès maintenant en libérant du temps médical utile”. “Nous allons créer des postes d’assistants médicaux, d’infirmiers en pratiques avancées mais aussi des communautés professionnelles qui seront financées à l’échelon d’un territoire. En échange, elles s’engageront à trouver un médecin traitant pour tous, à assurer les soins sans rendez-vous, à développer la télémédecine, à organiser la délégation de certaines tâches“, estime-t-elle.

 Avant de poursuivre : “Dans les zones en difficulté, nous favorisons le cumul emploi-retraite par des exonérations de cotisations retraite pour les médecins qui restent en activité – en deux ans, ce plafond aura été multiplié par sept. Pour favoriser l’installation des jeunes, nous créons des postes de salariés en ville ; 400 sont en cours de recrutement (et nous pourrons aller plus loin).”

Pour lutter contre les déserts médicaux, certains députés de l’opposition souhaitent obliger les jeunes médecins à s’installer dans les zones sous-dotées. La ministre et la majorité s’y refusent et préfèrent miser sur “l’engagement” et “l’envie” des praticiens.

Comment lutter contre le désert médical

La santé dans le Lot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.