Le Préfet fait le point

Jérôme Filippini, le préfet du lot faisait sa rentrée hier. Il s’est exprimé sur tous les dossiers d’actualité. La sécurité routière est l’une des ses préoccupations avec des chiffres qui dénotent une détérioration de la situation depuis janvier.

Le représentant du gouvernement dans le département du Lot a fait sa rentrée hier. Le préfet Jérôme Filippini a détaillé les dossiers d’actualité, livrant au passage quelques annonces. Le chapitre le plus marquant de son intervention devant la presse, fut celui consacré à la sécurité routière. Là, rien ne va, tous les clignotants sont au rouge : «Les chiffres ne sont pas bons !» résume le préfet. Le nombre des accidents, tués et blessés est en forte augmentation : depuis le début de l’année, 10 morts sont à déplorer sur les routes dont 3 le mois dernier, le nombre des accidents a augmenté de 16,7 % celui des blessés de 8 %. Le préfet pointe la multiplication des conduites à risques (alcool ou stupéfiants) et pour l’illustrer rappelle le cas d’une conductrice qui roulait à 19 heures, avec un taux d’alcool de 3,11 g/l tout en étant positive au cannabis ou l’exemple de ce jeune conducteur intercepté 11 jours après avoir eu son permis à 211 km/h sur l’autoroute. Le chiffre des suspensions de permis est éloquent : depuis le 1er janvier, il y a eu 190 suspensions pour alcoolémie, 390 en raison des stupéfiants et 145 à cause de la vitesse. Autre statistique tragique : dans 5 des dix accidents mortels, il y avait de l’alcool ou du cannabis.

Comme au plan national environ 60 % des radars automatiques ont été neutralisés dans les derniers mois sur le Lot. «Ils seront progressivement remis en place» promet le préfet qui annonce qu’au moins un radar tourelle capable de contrôler la vitesse dans les 2 sens de circulation sera implanté dans le département.

Dégradation de la permanence de la députée : le fait de l’ultragauche

En matière de sécurité publique, les faits de délinquance sont en baisse en zone police (-5 %) et en zone gendarmerie (-1,2 %) Jérôme Filippini rappellera l’interpellation par la police des auteurs de 2 vols aggravés sur Pradines et Luzech et le démantèlement d’un trafic de stupéfiants sur Figeac par les gendarmes du Lot. Les fêtes de village ont connu cet été quelques troubles. Les militaires du groupement ont été engagés à 62 reprises pour ramener le calme, les consommations excessives d’alcool ayant échauffé les esprits. Le préfet reviendra sur la dégradation de la permanence de la députée Huguette Tiégna : «Les deux auteurs, des jeunes extérieurs au Lot de la mouvance ultragauche ont été identifiés et interpellés par les gendarmes. C’est le seul cas en Franceaprès des détériorations similaires».

Interrogé sur une possible réactivation du mouvement des Gilets jaunes, Jérôme Filippini aura cette réponse : «Je suis attentif. Le mouvement dans le Lot a été réel mais d’ampleur limité et décroissant, circonscrit à quelques dizaines de personnes chaque week-end». Concernant la méthanisation sur le site de Gramat, le préfet attend ce mois-ci les conclusions des trois experts dépêchés par le Ministère de la Transition Ecologique. «Dès que je disposerais de ce rapport nous le rendrons public» s’engage-t-il dénonçant au passage «beaucoup de propos farfelus sur le sujet».

Jean-Michel Fabre La Dépêche

 

4 commentaires pour “Le Préfet fait le point

  1. jevouslis
    mercredi, 11 septembre 2019 à 11:21

    Nous rappelons que les commentaires doivent porter sur le sujet, qu’ils doivent traiter le sujet et non les personnes

  2. jean
    mercredi, 11 septembre 2019 à 16:42

    En ce qui concerne la méthanisation, il serait souhaitable de préciser, dans un souci de transparence vis à vis des lecteurs, quels sont les propos farfelus tenus sur le sujet.

    On ne peut qu’encourager le genre de présentations sur la méthanisation qui s’est tenue sur ce sujet avec la participation de Monsieur Pierre Aurousseau, Professeur en agronomie et en sciences de l’environnement à Agro-Campus de Rennes et ancien président du Conseil scientifique de l’environnement de Bretagne récemment le 8 septembre 2019 à Livernon. Les participants auront pu découvrir par eux-mêmes les éléments factuels et concrets constatés sur le terrain.

    Un grand merci aux organisateurs de cet événement qui ne peut qu’éclairer le débat.

    On ne peut aussi que conseiller aux différents décideurs de notre département de s’informer sur ce sujet, et de venir constater à l’occasion de tels évènements les éléments factuels qui sont présentés.

    Pour exemple, les épandages de digestat brut liquide effectués (une des formes de résidu de la méthanisation, cela pourrait être du compost) et l’appauvrissement biologique des sols épandus qui en résultent sur nos territoires des Causses et du Ségala sont malheureusement une réalité. Les analyses qui montrent cela ont été effectuées par 2 laboratoires différents (LAMS et INRA).
    LAMS: Laboratoire Analyses Microbiologiques Sols (https://www.lams-21.com/artc/1/fr/)
    INRA : Institut national de la recherche agronomique (http://www.inra.fr/)

  3. Phil.R
    mercredi, 11 septembre 2019 à 20:16

    La sécurité (routière et autre) dans le Lot ? Gag ! Il suffit de se déplacer autour de Gourdon sur les petites routes pour constater que c’est véritablement “open bar”. Jamais vu de contrôle ! On peut rouler ivre, shooté, faire des feux de jardin, tondre et débrousailler à toute heure avec des engins hyperbruyants, même le dimanche. En prime des battues de chasseurs motorisés avec excès de vitesse pour changer de poste de tir jusqu’au Mont Saint Jean, La civilisation ne semble pas avoir atteint les campagnes sous-préfectorales.

    • deusgo
      dimanche, 15 septembre 2019 à 10:13

      +1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.