Les gendarmes de Dordogne et de Tarn et Garonne utilisent des drones pour faire respecter le confinement

Avec l’équipe drone, les gendarmes du Tarn-et-Garonne ont quadrillé Moissac. L’objectif : faire respecter le confinement à la population locale. Une première dans le département. Les Moissagais en infraction ont écopé d’une amende à 135 euros.

 Équipés d’un drone diffusant une bande sonore rappelant les consignes du confinement, les gendarmes tarn-et-garonnais ont quadrillé la cité uvale. “L’usage de cette technologie est une première sur le département dans le cadre de cette crise sanitaire”, certifie le colonel Gaël Ronde, commandant des gendarmes du Tarn-et-Garonne, venu supervisé l’opération. L’officier précise: “On est plus du tout dans une phase pédagogique surtout à Moissac où tout le monde est bien informé et en plusieurs langues.”

Max Lagarrigue La Dépêche


 

Lorsque l’épidémie de coronavirus s’est installée en Chine, les autorités ont déployé un arsenal technologique impressionnant pour contrôler le bon respect des consignes de confinement. L’utilisation de drones portant des bannières dotées de haut-parleur pour inciter les populations à rentrer chez elles ont fait sourire en Europe.

Et pourtant, aujourd’hui, ces mêmes mesures sont déployées à Madrid en Espagne, et aussi en France.

Les drones viennent en renfort des forces de police mobilisées sur le terrain pour faire respecter les consignes et contrôler les attestations de déplacement. Ils permettent de repérer plus rapidement les badauds, surtout dans les zones où l’accès est plus compliqué. Les mêmes types de drones ont également été testés vendredi 20 mars, à Paris, sur les bords de Seine, sous le regard du préfet Didier Lallement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.