Les réactions de H.Tiegna et A. Pradié aux élections

Aurélien Pradié veut tout changer à droite

Aurélien Pradié, le député LR, silencieux dimanche soir après la déroute de son camp (7,48 % des suffrages aux Européennes dans le Lot), tire aujourd’hui les leçons du scrutin. « Personne ne peut se dire gagnant de cette élection et ce qui me met en colère, est le fait qu’Emmanuel Macron aura réussi à ancrer le Rassemblement National dans le paysage politique y compris dans le Lot avec des scores jamais atteints auparavant. Il a joué un jeu mortifère qui permet au RN de se retrouver aux portes du pouvoir ».
Sur l’état de la droite républicaine, le parlementaire lotois a commencé de livrer aux instances nationales de son parti son analyse qui va sûrement faire grincer des dents chez les caciques de son mouvement. « J’ai dit aux représentants nationaux et je le répéterai à Laurent Wauquiez, qu’il était grand temps que la droite se renouvelle dans ses visages et dans ses idées. Il faut qu’elle redevienne une droite populaire. On sort sonné de l’élection, on ne peut pas se reconstruire en claquant des doigts. Il va falloir se mettre au boulot ».

Le PS devant les Républicains dans le Lot

Dans ce tableau bien sombre, le député de la 1re circonscription note un point encourageant, chez lui en Bouriane : « La commune Cœur de Causse a été la seule à placer la droite en tête et le RN en 3e position ».
Étonné par le score obtenu par le PS dans ce département (9,03 %), Aurélien Pradié se hasarde à une projection défavorable à la majorité présidentielle : « Si on appliquait les résultats de dimanche aux législatives, il n’y aurait pas un seul député LREM dans le Lot ». Une prédiction étonnante de la part d’un parlementaire qui dit lui-même avoir été élu « par des gens de droite et de gauche » et si l’on se réfère à l’état de la droite lotoise aujourd’hui.
Enfin, la poussée verte dans le département (EELV a totalisé 13,54 % des suffrages se classant à la troisième place derrière LREM et le RN) ne l’a pas surpris : « Le dossier de la méthanisation qui a suscité beaucoup d’opposition a été sans doute déterminant. Moi je suis le seul dans ma formation politique à avoir dit que l’on devait prendre en compte le risque environnemental. Sur le glyphosate, je fais partie de ceux qui ont dit qu’il fallait mettre une date de sortie ». Le parlementaire lotois a « verdi » son discours mais il assure qu’il n’a pas attendu le résultat de dimanche pour le faire.

Huguette Tiégna réagit

La députée (LREM) du Lot s’exprime sur les résultats des élections : «On ne peut que se féliciter du sursaut écologique révélé par les résultats de dimanche, le sujet est considéré comme une priorité par les Français. En tant que responsable du projet de loi «Energie-Climat» à venir, je mesure la tâche immense qui nous incombe en tant que décideurs publics. La majorité a bien conscience que l’enjeu climatique est celui de notre génération et nous ne comptons pas le reléguer au second plan comme cela trop été fait dans le passé. Les résultats dans le Lot démontrent que la politique menée depuis deux ans par notre majorité a fait ses preuves auprès des Lotois puisque nous arrivons de nouveau en tête, dans une élection habituellement difficile pour le pouvoir en place. Mais rien n’est acquis car le populisme progresse partout en France et nous avons encore devant nous de grands chantiers à mener. C’est le sens de l’acte II du quinquennat voulu par le Président de la République, il faut continuer à œuvrer pour la transformation de la France et de l’Europe et nous allons poursuivre nos efforts en matière sociale et environnementale».

Jean-Michel Fabre La Dépêche

Extrait du monde daté du 29-5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.