Trois contrats bourg centre Occitanie dont Catus

Catus La Halle et la maison des services publics

Catus, Pradines, Saint-Géry-Vers, ces trois communes lotoises ont bénéficié hier de la signature d’un contrat bourg-centre Ocitanie. Revue détaillée de leurs projets.

La boulangère de Catus

«Le centre bourg de Catus est un carrefour qui nous préoccupe, nous travaillons avec le conseil départemental pour éviter le passage de ces camions «GPS» qui détruisent nos routes, qui ne sont pas construites pour eux», a expliqué Claude Taillardas, maire de Catus, à l’occasion de la signature de contrats bourgs-centres Occitanie, hier à Catus, en présence de plusieurs élus. Trois communes étaient concernées. Leurs maires ont présenté les projets. Celui de Catus «vise à retrouver un centre dynamique et attractif. Nos commerces sont concentrés au centre et doivent pouvoir générer des flux plus importants. Notre stratégie vise à améliorer l’esthétique et la fonctionnalité, sécuriser la circulation et offrir un stationnement minute pour les clientèles des villages voisins, tout en favorisant les déplacements pédestres et créer de nouveaux espaces partagés. L’achat de l’immeuble appartenant à la famille Brachat va permettre à la boulangerie de s’étendre et de créer un atelier de pâtisserie, à la commune d’obtenir l’accès qui manquait à un ensemble patrimonial de premier plan, le dortoir des Moines. Et cela permettra de réhabiliter trois appartements».

.

L’attractivité est également au cœur du projet de Pradines. Son maire, Denis Marre, présente cette commune «passée de 800 habitants en 1970 à 3 000 en 2010, mais qui depuis accuse une baisse de population. Nous travaillons depuis 2012 à retrouver une attractivité par l’aménagement du RD 8 en boulevard urbain et surtout la création d’une salle festive et culturelle de 900 places (debout) qui soit le trait d’union entre Pradines (l’ancien bourg) et Labéraudie (les nouveaux quartiers). Nous avons massivement investi sur le vivre ensemble et l’attractivité. Le contrat bourg centre est vital pour nos projets.»

À Saint-Géry-Vers, commune nouvelle, il s’agit de travailler sur deux villages. Le projet présenté par le maire Jérôme Giles vise à «améliorer le fonctionnement et la circulation dans les deux villages, donner de la visibilité et conforter l’attractivité. À Vers, (tourné vers le tourisme) aménager et valoriser la place du castrum et lui donner un accès au communal, rationaliser le stationnement dans le communal et l’ancienne aire de camping-cars, veiller à la cohérence des flux. À Saint-Géry, où sont les services et les écoles, sécuriser la circulation et améliorer la cohabitation véhicules-piétons, redonner à l’Esplanade son rôle de place ombragée et de rencontre, et enfin, lancer une OPAH-RU sur les deux villages. Nous voulons conforter l’attractivité touristique, mais sans oublier les résidents permanents. Enfin, nous pensons, à long terme, que la future voie verte constituera la liaison et l’unité nécessaire à nos deux villages».

Gilles Borie La dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.