L’habitat participatif à St Bressou

st bressouL’habitat participatif ce n’est pas juste une opération immobilière avantageuse, c’est tout un état d’esprit autour des valeurs de solidarité. La commune de Saint-Bressou a décidé d’être l’une des premières en zone rurale à tenter l’aventure. Avis aux candidats.

Faire construire sa maison avec ses futurs voisins, et puis faire construire la leur aussi, et tout ça en même temps, en s’entraidant, en jouant collectif…

Il y a un peu de ça dans le projet qu’a lancé la commune de Saint-Bressou, qui souhaite valoriser une parcelle constructible de 13 000 m² plein sud, en imaginant un habitat participatif pouvant rassembler jusqu’à une dizaine de familles.

Présentation du projet et ateliers thématiques seront donc organisés : ce vendredi 13 mai, à L’Astrolabe, à Figeac, à partir de 18 h 30, puis les 22 mai et 19 juin, sur le site à Saint-Bressou, pour réfléchir à un projet et penser l’habitat autrement.

«L’idée, explique Pascal Nowak, élu local de Saint-Bressou, est de réunir des personnes qui ont un projet d’habitat et de les accompagner pour construire ensemble leur logement individuel, dans le cadre d‘une co-construction. C’est fait dans l’idée de créer un îlot d’habitat basé sur du lien social, de la mixité d’âge, de l’entraide. Dans la construction, cela passe aussi par la mutualisation d’un potager ou d’une buanderie, ou encore d’une chambre d’amis.»

Bref rien n’est prédéterminé, c’est à chacun de créer avec ses voisins son cadre de vie, avec ses espaces communs. Si l’expérience a déjà été conduite dans des métropoles ou leur périphérie, la chose est quasiment inédite en zone rurale. Saint-Bressou s’est donc rapproché d’une valeur sûre dans le domaine, la société coopérative d’intérêt collectif (Scic) Hab Fab.

Réduire les coûts de construction de 15 à 20 %

«L’habitat participatif répond à l’implication citoyenne. Il permet aussi de réduire les coûts de construction de 15 à 20 %, grâce à la mutualisation qui permet de mieux négocier ou de faire en commun (maîtrise d’ouvrage, assainissement…). C’est, d’une façon plus large, le moyen d’envisager le logement autrement, à un moment où le foncier se raréfie», argumente Pascal Nowak.

Saint-Bressou donnera l’exemple puisque sur cette parcelle située au Fieux, se trouve l’ancienne école du village. Un bâtiment qui fera partie intégrante du projet. La commune a déjà émis quelques souhaits aussi : un habitat non homogène, mais présentant une cohérence architecturale. Pour le reste de l’histoire, tout reste à écrire. Pour le calendrier, septembre 2016, constitution du groupe, puis rédaction du cahier des charges, avant un début des travaux envisagé pour septembre 2017.

Contact et renseignement au 05 34 39 23 24 ; contact-toulouse@hab-fab.com Réunion d’information, le vendredi 13 mai, à 18 h 30, à L’Astrolabe, à Figeac. Journée d’ateliers, les 22 mai et 19 juin, à Saint-Bressou.


Construire sa maison autrement

L’habitat participatif permet d’adapter le cadre de vie aux besoins de chacun, dans une coopération entre voisins. Voici la définition que nous donne Stéphane Singer, responsable de Hab Fab.

«À partir du moment où le projet est clair et bien défini, dit-il, ce n’est pas compliqué de vivre ensemble. On ne parle pas d’un engagement entre deux familles, mais d’un engagement dans une action, en concertation les uns avec les autres, pour partager ensemble. Chacun va en écrire les règles.»

Hab Fab facilite donc ce processus de mise en relation, d’accompagnement de l’opération… «Et puis l’équipe municipale de Saint-Bressou y met un bel enthousiasme, avec implication et envie, reconnaît Stéphane Singer. Plus on sera de partenaires, plus le projet sera dynamique et plus la coopération au quotidien sera efficace. Une solidarité de chaque jour qui pourra s’étendre aussi au reste du village.»

1 commentaire pour “L’habitat participatif à St Bressou

  1. jevouslis
    samedi, 28 mai 2016 à 09:50

    La journée information et atelier concernant l’habitat participatif a eu lieu dimanche 22 mai à la salle des fêtes de Saint-Bressou. En raison des fortes pluies, la matinée s’est déroulée dans la salle des fêtes. Elle était animée par Manas Melliwa d’Hab Fab, où il travaille depuis 2007. Membre de l’association régionale alternative habitat Midi-Pyrénées, il est le responsable du bureau de Toulouse. Hab Fab est une SCIC (société civile d’intérêts collectifs) qui se compose de quatre collèges (professionnels, associations, particuliers et institutionnels). Tout ce monde a des parts dans la société et a un regard sur le fonctionnement de la structure. Dix projets sont en cours, entre cinq et vingt-cinq foyers. Elle intervient dans le milieu urbain et périurbain. «C’est une fierté de travailler avec une commune comme Saint-Bressou qui a besoin d’être soutenue par toutes les instances» a dit Manas Melliwa. L’habitat participatif est un logement individuel avec des options en plus. Ensemble avec leurs futurs voisins, les habitants peuvent créer un cadre de vie correspondant à leurs attentes, leurs besoins et leurs valeurs. Cela permet aussi de diminuer les coûts de la construction.

    Rappelons que Saint-Bressou compte à ce jour 125 habitants. Le terrain proposé par la mairie contient 1,3 hectare, en pente, exposé plein sud. Le projet immobilier prévoit dix à douze logements possibles, en maisons groupées (rez-de-chaussée et un étage) et des stationnements en surface. Le projet participatif est à définir par le groupe de futurs habitants : les espaces partagés (salle polyvalente, chambre d’amis, buanderie, potager, terrain de jeux…). L’imaginaire du projet sera réalisé par un architecte. Plusieurs variantes seront étudiées avec les participants au niveau juridique et financier. Ces choix ont des impacts sur le coût des logements.

    L’atelier thématique de l’après-midi était consacré à l’aménagement de la parcelle et des espaces partagés.

    La Dépêche du Midi

Les commentaires sont fermés