Natalie Julia reprend la librairie Calligramme

Native du Lot, Natalie Julia a repris la librairie Calligrammeau 75 rue Maréchal Joffre à CahorsS pour le plus grand plaisir des Cadurciens attachés à cette boutique. Une belle transmission familiale forgée dans l’amour des livres, Nathalie Julia se lancera dans un premier temps dans une carrière juridique et ensuite l’enseignement entre Bordeaux et Paris.

Mais vers 40 ans sa passion de la lecture s’imposera : la librairie sera sa vocation. Une solide formation reste indispensable tant sur le plan commercial que sur la gestion d’entreprise et bien sûr une bonne librairie doit garder l’idée de faire partager au plus grand nombre le plaisir de la lecture. Et sur ce dernier point, Nathalie Julia se sent prête à relever le défi. Rencontre avec cette libraire passionnée.

Qu’est-ce qui a motivé votre décision de reprendre la librairie Calligramme ?

Mon amour indéfectible du Lot : j’y ai fait mes premières études, mes amis sont toujours là et j’aime cette nature si généreuse. Et puis une librairie de proximité me semblait être un acte fort sur le plan local et culturel car depuis toujours j’aime transmettre et partager mon goût de la lecture.

Avez-vous décidé de faire un choix dans les livres proposés ?

Oui, le libraire indépendant fait ses propres choix mais mon devoir est de concilier des ouvrages plus pointus et des livres plus attendus pour répondre à tous les publics.

Quels conseils souhaitez-vous apporter à vos clients ?

Je dirais que l’empathie et l’intelligence se cultivent par la lecture donc je m’efforce d’être à l’écoute au plus près du lecteur ; une attitude compréhensive et positive apporte satisfaction à tous.

Avez-vous pensé à des innovations à apporter dans la librairie ?

Oui bien sûr, l’aventure démarre et de jolis projets comme l’aménagement d’une salle dédiée à la bande dessinée et aux mangas ; la mise en avant du polar social et l’exploration du domaine des sciences humaines plus abordables pour le public ; et beaucoup d’autres projets encore…

Faire ce métier en cœur de ville est-il important pour vous ?

Je pense que la lecture est la porte d’entrée de la tolérance et mon équipe et moi-même sommes très heureux de faire notre métier au cœur de la ville.

Béatrice Lorette La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.