Nicolas Regny nouveau sous-préfet du Lot

Arrivant du Doubs, Nicolas Regny, haut fonctionnaire nommé sous-préfet du Lot et secrétaire général de la préfecture à Cahors, vient tout juste de s’installer à son poste. Il se présente.

Enthousiaste, le nouveau secrétaire général de la préfecture ne boude pas sa satisfaction d’avoir rejoint le Lot. Ce poste consiste en une double affectation, puisque Nicolas Regny devient également sous-préfet de Cahors, à la suite de Marc Makhlouf qui a fait ses adieux à notre département, le 24 octobre. Ce dernier occupe désormais les fonctions de sous-préfet d’Autun en Saône-et-Loire.

En fin de semaine, Nicolas Regny, arrivant du Doubs, réunissait donc dans son nouveau bureau la presse, pour faire les présentations.

«Je suis originaire de la Loire, de Roanne. Fils, frère et oncle d’agriculteurs, j’ai une appétence particulière pour les dossiers agricoles, même si jusqu’à présent j’étais plutôt spécialisé dans la viande charolaise que dans le magret de canard», plaisantait le fonctionnaire d’Etat qui a embrassé la fonction publique voilà 25 ans comme attaché de préfecture.

Avec sincérité, il avouait : «Ma connaissance du Lot est très limitée, je ne pense d’ailleurs pas y être déjà venu. Mais j’ai dit oui tout de suite, c’est une belle découverte. Moi qui voulais du changement, c’est un beau voyage», s’exclamait-il.

Féru d’histoire, cinéphile et sportif

À 52 ans, le secrétaire général affiche non seulement son enthousiasme, mais un dynamisme certain. Féru d’histoire, cinéphile, il est également amateur de vélo, de baignade en eau vive et de via ferrata. «Je devrais trouver mon bonheur dans le Lot, poursuit-il, en parlant de Charles Boyer, de Gaston Monnerville ou encore de Maurice Faure et de Champollion.»

Au rang des dossiers qui l’attendent, il évoque les enjeux de l’attractivité, l’accompagnement des élus et des acteurs du territoire dans la réussite de leurs projets, les services et le bien-être des Lotois.

D’ores et déjà, jetant un œil par la fenêtre de son bureau surplombant la cour d’honneur de la préfecture, il veille à l’achèvement des finitions de ce bâtiment tout juste réhabilité et poursuit la mutualisation et la concertation autour d’un secrétariat général commun entre les différents services. La rédaction lotoise de La Dépêche du Midi lui souhaite une belle installation.

Laetitia Bertoni  La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.