Non, le chômage n’est pas pour demain !

On entend partout que le développement du numérique détruira plus de travail qu’il n’en créera. C’est une prévision à courte vue.

Le développement du numérique va transformer son usage, il va permettre de gérer des systèmes de plus en plus complexes et le nombre de systèmes complexes qu’on peut créer est infini.

Qu’est-ce qu’un système complexe ?

Il y en a un que vous connaissez bien : notre corps, il y a des milliards de cellules qui s’échangent des informations, qui coopèrent, qui agissent pour que l’enfant se développe et que le vieillard survive. La nature dans son ensemble est un système ou les échanges permettent la vie.

Ces systèmes existent, les hommes ne les ont pas créés.

Pourtant les hommes ont créé des systèmes, les entreprises sont des systèmes ou les hommes et les machines s’échangent des informations pour créer des produits et de la richesse.

Le corps peut être malade, l’entreprise aussi si son système est mauvais.

Le corps doit se développer, assurer du bien-être ; l’entreprise aussi, ce devrait être le but de tous les systèmes qu’ils soient construits par l’homme ou pas.

Le numérique est l’outil essentiel pour construire des systèmes humains. Ils permettent de s’informer, de collaborer, d’innover…

Un nouveau système intéressant: PORTALIS qui rendra la justice plus lisible, plus accessible et plus transparente.

Pour que la société fonctionne mieux, on peut inventer un nombre infini de systèmes.

Il y a des difficultés :

1 le choix des objectifs du système, on peut construire le pire ou le meilleur.

2 Que les hommes aient la compétence pour construire ces systèmes

Le point 2 est directement relié au problème du chômage.

Pour construire ou participer au fonctionnement de ces systèmes il faut non seulement des compétences en numérique mais des compétences dans toutes les disciplines qui sont en jeu dans le système, comme personne n’a toutes les compétences, il faut savoir dialoguer avec ceux qui ont des compétences différentes des siennes. Ce n’est pas immédiat, ça s’apprend, d’où l’intérêt de participer à des projets pluridisciplinaires au collège et au lycée, ne pas s’acharner à défendre sa discipline mais être à l’écoute des autres.

Ces compétences évoluent, elles évolueront encore plus dans le futur, les connaissances qu’on a acquis à l’école seront rapidement périmées, il en faudra d’autres.

A l’école il faut apprendre à apprendre, apprenez ceci ou cela, peu importe, le but est d’apprendre à apprendre, c’est donc moins la matière que vous apprenez qui est importante que la manière dont vous l’apprenez, est-ce une base pour apprendre autre chose ?..

Quand vous avez trouvé du travail, vous utilisez ce que vous avez appris, mais bientôt vos connaissances ne seront plus utiles, on en demandera d’autres, n’attendez pas d’être au chômage pour acquérir les connaissances qui seront demandées.

Il faut aller à l’école toute sa vie, ne laissez pas votre esprit se rouiller. On peut rester jeune.

« Ce qui est faisable, c’est ce que vous voulez faire » Jean Jacques Rousseau.

 

 

5 commentaires pour “Non, le chômage n’est pas pour demain !

Les commentaires sont fermés