On va fermer douze accueils fiscaux du Lot

Les agents des finances publiques et les élus locaux sont vent debout contre le projet de fermeture des trésoreries

Les agents des finances publiques du département du Lot sont en colère et ils l’ont fait savoir ce lundi 16 septembre, devant le centre des finances publiques de Labastide-Murat, commune nouvelle de Cœur-de-Causse. En milieu de matinée, et à l’initiative de l’intersyndicale CGT-Solidaires Finances publiques, ils étaient une trentaine à s’être retrouvés. «La direction générale des finances publiques engage une restructuration sans précédent des finances publiques et de son maillage territorial. On va fermer douze accueils fiscaux, ouverts toute l’année, pour les remplacer par des permanences périodiques», lâche excédé Julien Caumon, secrétaire départemental CGT Finances-Publiques.

Les agents craignent un affaiblissement du service public. «Les villages se meurent de l’absence de service public», insiste Julien Caumon. Distribution de tracts, banderoles déployées, pétition qui circule, les agents veulent maintenir la pression et alerter les usagers. «Nous demandons aux usagers de s’emparer du sujet : ce sont eux qui sont concernés. Aujourd’hui nous ne défendons pas nos avantages. Nous défendons nos missions, précise-t-il. Les élus aussi sont décidés à ne pas lâcher leur trésorerie de proximité. Nous affirmons notre attachement à ce service.»

Les élus communautaires et les élus Coeur-de-Causse ont voté à l’unanimité une motion contre le nouveau schéma et la fermeture de la perception de Labastide-Murat. «Les missions qu’exercent au quotidien les personnels sont essentielles pour les usagers, la population, les élus, le développement de notre territoire. On va se battre pour que notre tissu rural soit respecté», souligne Aurélien Pradié, député du Lot et élu Coeur-de-Causse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.