Plus de décès en 2019 qu’en 2020 dans le Lot

Le Lot fait partie des 23 départements qui ont enregistré moins de décès entre le 1er mars et le 13 avril 2020 que sur la même période de 2019. Alors qu’on observe dans 35 départements un nombre de décès supérieur d’au moins 20 % à 2019.

Dans un document publié par l’Institut national de la statistique et des études économiques, on observe même sur le Lot : un nombre total de décès entre le 1er mars et le 13 avril en baisse de – 3,9 % par rapport à celui enregistré en 2019, soit 11 décès en moins constatés. Toujours selon l’INSEE, l’écart de mortalité entre la dernière quinzaine de mars 2020 et la première quinzaine d’avril 2020 aurait baissé de 10 %, alors qu’il avait augmenté de 5 % entre les deux quinzaines de mars.

Des relevés chiffrés et précis

Du 1er mars au 13 avril, 268 Lotois sont décédés, contre 279 sur la même période de l’année précédente. Les 85 ans et plus représente la tranche d’âge qui totalise le plus de mortalité avec 140 décès en 2020, contre 152 en 2019. Les femmes représentent la proportion la plus importante des décès.

La Dépêche du Midi a donc sollicité plusieurs services d’état civil, pour obtenir des indicateurs complémentaires, basés sur la totalité des décès survenus depuis trois mois. Vous noterez que globalement, on observe un nombre plus important de décès en 2019 qu’en 2020. Le confinement a eu son rôle dans l’histoire : moins d’accident du travail, de la route… Et même moins d’accidents domestiques ! Et puis la grippe saisonnière toujours à l’oeuvre le 16 mars a stoppé sa propagation. Autre élément, il parait même qu’elle aurait été plus forte et donc plus impactante durant l’hiver 2019 que cette année.

L’exemple de quelques villes et villages

Dans la ville préfecture : Cahors. En mars 2019 : 54 décès enregistrés, pour 51 en 2020. Pour avril, 33 décès en 2019, contre 26 en 2020.

Dans la ville sous-préfecture : Figeac. En février 2019, on dénombrait 30 décès, contre 13 en 2020. En mars 2019, il y avait 32 décès, contre 33 en mars 2020. Et en avril, les données déjà enregistrées, montraient 22 décès, contre 14 jusqu’au 17 avril 2020.

À Castelnau-Montratier, 3 décès en février 2019, aucun en février 2020, un décès en mars 2019, 2 en mars 2020 ; et pour avril, 3 décès, contre 1 transcription de décès en avril 2020.

À Puy-l’Évêque, le mois de février enregistrait 6 décès en 2019 contre 4 en 2020. Mars, 11 en 2019 et 7 en 2020 ; et avril, 6 en 2019 pour 3 sur le mois en cours.

Souillac, 4 disparitions en février 2019 pour 3 en 2020, 2 en mars 2019 pour 5 cette année.
Pour Labastide-Murat : aucun décès ni en février ni en mars, pas plus qu’en avril que ce soit pour 2019 ou 2020.

Gourdon, 19 décès en février 2019 contre 14 en 2020, 18 en mars 2019 contre 23 cette année.

Limogne, en 2019 comme en 2020, le mois de février n’a compté qu’une disparition. Même schéma en mars. En avril 2019, il n’y en a eu aucun, contre 3 en avril 2020.

Qu’en est-il sur le secteur du cluster ?

Situation légèrement différente sur le cluster nord du Lot, où sans surprise seul le mois d’avril enregistre plus de décès en 2020, qu’en 2019.
Biars-sur-Cère, en février 2019, 2 décès et une transcription de décès, contre 1 transcription de décès, en 2020. En mars, 2 transcriptions de décès que ce soit en 2019 ou en 2020. Enfin, pour avril 2019 : aucun, contre 5 transcriptions de décès en 2020.
Bretenoux, aucun décès en février 2019, mais 3 en 2020 ; 2 décès en mars 2019 pour aucun en 2020 et aucun décès en avril 2019 pour 3 décès en avril 2020.
À Saint-Céré : on passe de 7 décès à 1 en comparant févier 2019 et 2020, de 8 décès à 3, sur mars, et de 4 à 7 décès sur avril.

Laetitia Bertoni La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.