Un Centre avec cinq médecins salariés

Après un diagnostic inquiétant, le Grand Figeac a choisi d’innover en créant un Centre de santé intercommunal. «Le seul centre de cette échelle en Occitanie voire en France» a souligné le président Vincent Labarthe précisant que l’idée avait germé dès 2006 sur le secteur de Lacapelle-Marival. Lacapelle-Marival, Leyme, Aynac et Latronquière, communes privées de médecins, bénéficient de ce Centre multisites auquel sont rattachés cinq médecins salariés. Trois secrétaires s’occupent de la partie administrative et comptable, déchargeant les praticiens de ces tâches chronophages. Le dispositif mis en place avec le soutien de l’Agence régional de santé s’appuie sur la solidarité intercommunale. Seul bémol : l’Etat qui conteste le mode de participation, a déploré Vincent Labarthe. «Pour moi, il n’y a pas d’antagonisme entre le libéral et le salariat» a confié André Mellinger, vice-président du Grand Figeac, convaincu de la complémentarité de ce Centre de santé avec les autres cabinets. Pour l’heure, la formule semble fonctionner et a séduit cinq médecins. La première, le Dr Colette Pouplard, était médecin à Latronquière et n’avait pas trouvé de successeur. Elle a continué à mi-temps et se dit ravie de transmettre son expérience. Une jeune médecin l’a rejointe, Camille Blanc-Sahnoun, «très contente de voir qu’une communauté de communes a complètement compris les attentes des jeunes médecins». Un sentiment partagé par sa consœur Anaïs Borel basée sur Leyme. Deux praticiens plus âgés, François Guillemont et Thibault Heimburger, en poste sur Aynac, Lacapelle et Leyme, ont témoigné de l’intérêt d’une telle structure à l’heure où les médecins s’épuisent au travail, menacés de burn-out. Le recrutement d’une 6e généraliste pourrait se concrétiser à Assier où le médecin espagnol est en partance.

La Dépêche

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.