Un Lotois se déclare candidat

Stéphane Ternoise, 48 ans, habitant de Montcuq-en-Quercy-Blanc dans le Lot, a décidé de se porter candidat à la prochaine élection présidentielle. C’est la première fois que le Lotois candidate à cette élection nationale.

Une parodie de Jacques Dutronc pour répandre son message

Auteur de chansons et de parodies de chansons, Stéphane Ternoise a décidé d’utiliser son savoir-faire pour faire passer son message, sur l’air du célèbre “Et moi, et moi, et moi” de Jacques Dutronc, chanson qui fête cette année ses 50 ans.

“La chanson permet un super résumé de ma candidature”, explique-t-il. Comme tout bon candidat à l’élection présidentielle, Stéphane Ternoise compte également publier un livre.

Donner les moyens aux Français de vivre à la campagne

Auteur de plusieurs ouvrages sur la ruralité, dont “Les villages doivent disparaître!”, publié en 2015, Stéphane Ternoise se veut candidat de la campagne. “Si je ne suis pas candidat, il n’y aura pas de candidat pour la ruralité. Pour moi, la ruralité est un enjeu majeur, qui est complètement ignoré des partis traditionnels”, affirme l’intéressé.

Selon Stéphane Ternoise, la ruralité, c’est donner les moyens aux gens qui veulent vivre à la campagne d’y vivre. Il cite pour exemple “l’absence dans le Lot, dans les années 2000, d’une politique dynamique pour le développement d’internet”.

“Je vis dans une ancienne commune où plus de la moitié des maisons étaient fermées à plein temps. Quand on en arrive à des régions où il n’y a que des résidences secondaires, il y a un vrai problème”, soutient le candidat à la présidentielle.

Trois promesses de signatures

Pour pouvoir être effectivement candidat au scrutin national du printemps 2017, Stéphane Ternoise doit cependant recueillir les fameuses 500 signatures. “J’ai contacté les 36000 maires de France”, affirme-t-il. A ce jour, Stéphane Ternoise a obtenu trois promesses de signatures, tous de maires ruraux du Nord de la France.