L’Ange de Lazaret à Cahors par Marc Petit

 

 

Photo3439Le sculpteur Marc Petit, né à Saint-Céré, a été désigné, par une enquête effectuée auprès d’un millier de galeristes, comme le plus grand sculpteur de son temps. Même s’il travaille à Limoges, Marc Petit reste très attaché au Lot.

«Je suis honoré et très surpris. Cela m’encourage dans ma façon de travailler, en suivant ma ligne, sans me soucier des modes et des courants», a déclaré le sculpteur haut-viennois Marc Petit quand il a appris la nouvelle. En effet, la revue Miroir de l’Art a mené une enquête auprès d’un millier de galeristes, artistes et collectionneurs, afin de désigner les dix plus grands sculpteurs vivants d’aujourd’hui. Cité par 70 % des sondés, Marc Petit arrive en tête de ce classement mondial, devant Ron Mueck (Australie), Ousmane Sow (Sénégal), Marc Perez (France), Guiseppe Penone (Italie), Lydie Arick (France), Jaume Plensa (Espagne), Georg Bazelitz (Allemagne), Jean Roulland (France) et Richard Serra (Etats-Unis).

 

Né à Saint-Céré en 1961, Marc Petit est un autodidacte. Il raconte souvent qu’il a découvert la sculpture «en grattant un caillou». Très attaché à son Lot natal et au village de Lascabanes où vivait sa grand-mère dont il garde un vif souvenir, Marc Petit vit et travaille près de Limoges. Il porte sur ses personnages un regard plein de tendresse et de compassion. Il suggère l’attente, la douleur, la résignation, à travers des œuvres bouleversantes d’humanité et d’expressivité.

Deux grands sculpteurs, René Fournier et Jean Lorquin, premier Grand prix de Rome en 1949, ont marqué ses débuts. À 24 ans il présente sa première exposition à Villeneuve-sur-Lot. En 1989 il est lauréat de la fondation de France puis, en 1993, lauréat de la fondation Charles Oulmont. En 2008, un musée lui est consacré dans les murs du Lazaret Ollandini à Ajaccio, où 150 œuvres sont exposées. En 2011, le centre d’art contemporain l’Abbaye D’Auberive, en Haute-Marne, présente une vaste rétrospective Marc Petit. La ville de Cahors peut être fière de posséder l’Ange du Lazaret, un bronze monumental installé sur la place Clément-Marot, face au portail nord de la cathédrale. En avril 2015, l’association les Gardiens de l’ange, à l’origine du lancement d’une souscription, a fait don de l’œuvre à la ville, en présence de l’artiste.

Du 19 mars au 12 septembre 2016, Limoges organise l’exposition de ses grands formats dans les jardins de l’évêché et à la galerie Artset.

Plus d’infos sur http ://www.marc-petit.com/

Étiquettes: