2018: Le Lot des Festivals

Le bon son et les beaux soirs du blues

Le Cahors Blues Festival du 14 au 18 juillet, place Bessières a une nouvelle fois enflammé la ville.

Il a cette année joué sur plusieurs tonalités, avec un blues plus proche des racines de ce genre musical, mais aussi grâce à des artistes qui la revisitent avec une vraie originalité.

La commémoration du 50 ° anniversaire de l’assassinat de Martin Luther King a été célébrée par un concert exceptionnel autour de Manu Lanvin.

Pour l’occasion, une dizaine de grands noms étaient réunis autour de lui, dont Paul Personne.

Le village du festival avec des concerts gratuits l’après-midi, a attiré un nombreux public.

La chanteuse de Gospel, Bette Smith a également enflammé le public.

Hommage à Nino

Le 13 août, date anniversaire de la mort de Nino Ferrer, un concert exceptionnel a été donné devant 1 800 personnes qui ont assisté au vibrant hommage rendu au chanteur. Mathieu Chedid, Sanseverino, Eric Lareine, Magali Pietri et d’autres ont repris les morceaux de Nino Ferrer. Vingt ans après sa mort, le souvenir de Nino est resté toujours aussi vivace dans la région où il avait choisi de s’installer, loin de Paris. «Le Sud», «La maison près de la fontaine, ««L’arbre noir», «Agata», autant de morceaux intemporels ancrés dans les mémoires ont été chanté par les artistes. Toutes générations confondues, ce 13 août, le public a bravé les averses pour réécouter les grands succès de l’artiste, chanson populaire, sensibles ou profondes, parfois mélancoliques, tubes planétaires ou plus confidentielles.

Star de la soirée, Mathieu Chedid a revisité «Miirza» et enthousiasmé le public avec d’époustouflants solos de guitare. Sanseverino a chauffé l’ambiance avec une version décoiffante des «Cornichons» et du «Téléfon». Trois grands titres phares dont «Je voudrais être noir», étaient superbement interprétés par Eric Lareine. Son ancienne choriste, Magali Pietri, a rendu hommage aux origines italiennes de Nino. Elle a offert à Kinou Ferrari, l’épouse de Nino, la chanson «Looking for you» écrite pour elle. Le mythique «Le Sud» a été repris en chœur par tous les chanteurs, la famille Ferrari et le public.

Le jazz court dans les rues

Du 15 au 21 juillet, Souillac en jazz a irradié la ville dans un parfum de jazz aux notes et aux animations variées. Des expositions musicalement colorées se sont tenues à la salle Henri-Martin. Deux victoires du jazza étaient programmées sur la scène de Souillac… Théo Ceccaldi Trio a présenté en avant-première «Django. La formation avait été primée en 2017 d’une victoire du jazz. Autre victoire du jazz 2017, Thomas de Pourquery et son Supersonic. Pour permettre au plus grand nombre de profiter d’un moment jazz, le «off» de Souillac en jazz proposait près de quarante heures de musique gratuite dans les rues, sur les places et dans les villages. Autre temps fort, la visite musicale nocturne organisée par le pays d’art et d’histoire en partenariat avec Souillac en jazz. Elle était animée par la musicienne Mary Estrade, clarinettiste.

Juin Jardins s’est déplacé

Depuis 2006, Cahors Juin Jardins met en valeurs les jardins de Cahors et le paysage du Lot. Il s’est tenu les 1, 2 et 3 juin à Cahors, les 8, 9, 10 juin en vallée du Lot et au-delà. Le festival avait proposé la visite de 26 jardins privés, celle des jardins familiaux la découverte d’œuvres précieuses et spectaculaires, divers ateliers. Cette année, il s’était déplacé hors les murs à l’invitation prestigieuse du musée des Augustins de Toulouse dans les jardins du cloître.

Traces s’est déployé à Cahors

Du 20 au 23 septembre, le festival Traces Contemporaines, porté par Nora Turpault, s’est déployé à Cahors, pour des chorégraphies, des bals, des apero-concerts, des stages.. Le coup d’envoi du festival labellisé «Construisons des liens pas des murs» a été confié à une centaine d’enfants, collégiens et lycéens. L’auditorium du Grand Cahors a été investi par des artistes internationaux. «Les corps dans la ville» ont réuni treize collectifs de danseurs, des moments unique où la danse et le patrimoine se sont entremêlés à merveille.

Cinédélices s’étoffe

La 7°édition de Cinédélices s’est tenue du 3 au 7 octobre au cinéma Le Quercy à Cahors. Les films musicaux ont été le fil conducteur de cette édition. Pour la première fois, le festival a ouvert son village, le jardin du Quercy, voisin du cinéma. Il a ouvert avec à 18 heures, la projection du film de Claire Simon, réalisatrice de «Première solitude». Le festival présidé par Bertrand Serin avait associé des lycéens. Le court-métrage des élèves de seconde du lycée Monnerville «Monnerland» a été projeté. Le jardin du festival était ouvert jusqu’à minuit après les projections pour se restaurer et débattre.

L’orgue mêle les genres

La 7 ° édition du festival d’orgue s’est tenu les 11, 12, 13 et 14 octobre à Cahors. Il était organisé par l’association des amis de l’orgue de la cathédrale de Cahors. Un concert phare, mêlant deux instruments, l’orgue et la marimba, création d’Alberus Dercksen, titulaire de l’orgue de la cathédrale a séduit le public.

NTM à l’Ecaussystème

Les 26, 27 et 28 juillet, Ecausssystème à Gignac a accueilli entre autres, les marseillais IAM une légende du rap français, Big Flo et Oli et NTM. Jimmy Cliff, un des meilleurs artistes «live», a ouvert la journée du 28 juillet. Pour cette édition, le festival avait vu grand, misé sur des nouveautés comme sa grande scène, un terrain plus vaste, un bistrot de terroir permettant aux festivaliers d’avoir plus de confort.

Touré Kunda à Africajarc

En juillet, Africajarc a fêté ses vingt ans. Le festival des cultures africaines s’est déroulé du 19 au 22 juillet à Cajarc.

Tout au long de ces quatre jours de festivités, l’esprit d’Africjarc était comme au premier jour. C’est avec les frères Touré Kunda qui ont lancé l’aventure que l’histoire s’est répétée pour cette 20 ° édition. Plus de 3 000 festivaliers étaient présents pour eux, mais pas seulement. Des marchés aux expositions en passant par la grande scène ou celles du faubourg, le public était partout au rendez-vous. Africajarc 2018, c’était aussi 300 à 400 personnes pour écouter les conteurs, Adama Adepoju, Ablaye Cissokjo, Volter Goetze, Binda N’Gazolo.

Ils ont fait salle comble.

Le festival avait également mis l’accent sur des déambulations riches et variées, de nouveaux artisans d’art sur le marché. Un concours de courts-métrages, le tremplin des artistes d’Occitanie était organisé.

Lot of saveurs fait recette

Parrainé par le pâtissier star, Christophe Adam, Lot of saveurs a régalé des milliers de gourmands à Cahors et dans des villages du Lot. La 9° édition s’est tenue du 6 au 8 juillet à Cahors. Babette de Rozières, invitée d’honneur a assuré le spectacle, a préparé avec Des personnes choisies dans le public des recettes. 2 000 personnes s’étaient réunies au banquet.

Les Rencontres Estivales de Gourdon du 26 juillet au 17 août

Traversada : deux journées aux couleurs de la culture occitane

Les Médiévales de Gourdon

ClassiCahors débute ce vendredi avec l’Orchestre National du Capitole

Festival St Céré/Figeac

13e Festival de Rocamadour du 5 au 26 août

Festival de théâtre de Figeac du 21 juillet au 3 aout


.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.