Cahors Festival des solidarités

Le Festival des solidarités, ou Festisol du 16 au 25 novembre, fête ses vingt ans d’existence afin «de s’ouvrir au monde qui bouge, s’engage, se mobilise pour les droits de chacun.» Parmi les 400 municipalités participantes, à Cahors, un collectif de onze organisations accompagné de «tous les bénévoles pour qui les solidarités sont le cœur de notre humanité», a décliné localement cet événement national. Le pouls battra du 16 novembre au 1er décembre, dans six lieux différents du chef-lieu, pratiquement chaque jour.

Le cinéma Le Quercy, dans le cadre du film documentaire, proposera cinq projections, avec en présence le plus souvent du réalisateur ; excepté dimanche 26 novembre où, autour du lancinant problème palestinien, une animation musicale du groupe cadurcien El-Gusto opérera la mise dans l’ambiance.

La MJC cadurcienne s’est acquis trois dates, avec apéro-débat, dont celle de l’ouverture du festival, jeudi 16 novembre à 18 h 30 sur le thème d’«un monde plus juste et plus durable». Elle est aussi à l’œuvre pour clôture, vendredi 1er décembre à la même heure, avec Antoine Souef pour une conférence gesticulée : «À l’aide… Comment j’ai arrêté de vouloir aider l’Afrique».

La Bourse du travail a opté pour un vaste après-midi, samedi 25 en trois temps, qui se développera à compter de 15 heures avec les actions menées en Sierra-Leone par l’association lotoise ASDES et se terminera par «un voyage culturel et gustatif autour d’un dîner du monde».

Un espace public surprise samedi 18 pour lutter contre le gaspillage alimentaire, la Poule aux potes mercredi 22 pour s’initier aux langues et jeux du monde, Le Lieu commun vendredi 24 pour une plongée dans le climat social iranien, compléteront ce large kaléidoscope.

L’ensemble des événements, en accès libre, sauf pour le Quercy où il en coûtera 5 €, est consultable sur le site festivaldessolidarites.org.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.