Cahors: Un projet de restaurant associatif à l’étude

L’association réseau d’entraide et de relation de Terre Rouge (RerTr) a tenu hier son assemblée générale. L’extension des locaux avec un restaurant d’application a été évoquée.

Depuis quelque temps, l’association réfléchit à un nouveau projet pour étoffer son offre d’insertion en lien avec ses besoins d’extension des locaux, situés avenue Edouard Herriot. L’ouverture d’un restaurant associatif d’une capacité d’accueil de 30 personnes, le midi, avec des menus à prendre sur place ou à emporter est dans les tuyaux. «Ce projet n’est pas sorti du chapeau car nous sommes régulièrement interpellés par les adhérents, les habitants du quartier, des structures installées à Terre Rouge sur la possibilité de fournir des repas» indique Julien Bastide, directeur de RerTr. Une enquête a été menée, 250 personnes ont répondu, 85 % d’entre elles ont indiqué vouloir déjeuner une fois par semaine. «La création d’une activité de restauration s’intègre dans une dynamique d’inclusion des personnes. C’est notre ADN.Nous souhaitons que ce projet ressemble à l’association en privilégiant une ambiance conviviale où les personnes puissent se retrouver et partager un repas en proposant une cuisine du monde». Le calendrier du chantier est en lien avec le financement. L’ouverture se ferait à l’horizon 2021. «Nous cherchons des partenaires publics ou privés, peu importe l’échelle, l’Europe, la région, les collectivités locales. Ce projet ne peut se faire sans leur appui» remarque Julien Bastide.

L’assemblée générale s’est déroulée en présence des architectes Tom Mestiri et Michel Montal, des salariés de l’association. Les architectes ont présenté une ébauche du futur bâtiment, pour autant elle n’est pas encore finalisée. Fabian Soria, président, a tenu à souligner un retour à l’équilibre suite à trois exercices déficitaires. Il a rappelé les évolutions significatives de l’organisme de formation, avec des actions mobilités, l’apprentissage du français, les remises à niveau français et mathématiques, alphabétisation, illettrisme et bientôt une formation de sauveteurs-secouristes du travail. «L’augmentation du nombre d’apprenants de plus de 100 % par rapport à 2017, n’a pu se réaliser qu’avec l’embauche d’une formatrice professionnelle qui dispense des cours sur Cahors et Figeac» a-t-il précisé.

 

Trois chantiers d’insertion

L’association depuis 1990 accueille des demandeurs d’emploi et leur propose des contrats de travail sur ses différents ateliers, restauration à Terre Rouge, l’approvisionnement et la blanchisserie à Sainte-Valérie. Elle assure à chacun d’entre eux un accompagnement adapté et des formations pour leur permettre d’accéder à une insertion durable. En 2018, l’atelier traiteur de RerTr a embauché 11 personnes et a permis à 25 salariés en parcours d’accéder à l’emploi.


Le chiffre : 219

apprenants > formations. C’est le nombre d’apprenants qui ont suivi des formations en 2018.

Marielle Merly La Dépêche

 

ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DE L’ASSOCIATION RERTR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.