Chez Crestou on fait ses courses par plaisir

.

Le multicommerce de Valérie et Thierry Crestou fête ce mois-ci, ses 30 ans de présence dans le village de Concorès. La Dépêche a rencontré les propriétaires qui nous ont confié leurs sentiments.

Comment tout a commencé ?

C’est en 1953 que Pierrot et Lisette Rouquié ont continué, après leur mariage, l’œuvre de leurs ancêtres dans l’épicerie/tabac que tout le monde connaissait sous le nom de «Chez Souques» où l’on pouvait déjà acheter La Dépêche du Midi. Le 1er janvier 1989, nous avons repris l’affaire. Depuis, beaucoup de choses ont été entreprises. L’épicerie et la station-service ont changé de place dans le village en 1993, et le journal favori des Concoréziens est toujours en vente auprès de la caisse.

On dit que «le petit commerce» bat de l’aile. Ça n’a pas l’air d’être le cas ?

Nous avons envers notre clientèle le plus profond respect. Elle nous le rend bien et nous reste fidèle. Malgré nos trente ans d’activité, nous ne tombons pas dans la routine et, il y a quelques années, nous avons refait l’agencement du magasin pour que nos clients puissent circuler dans des allées plus larges, mieux éclairées. Nous regardons avant tout le confort de nos clients en étant conscients qu’il faut leur apporter ce qu’ils peuvent trouver dans les grandes surfaces, mais aussi répondre aux attentes actuelles telles que les produits locaux, les produits bios etc. et être accueillis avec le sourire.

Pour ce début de nouvelle année, encore une nouveauté ?

Nous avons changé nos vitrines et bacs congélateurs pour de nouvelles armoires réfrigérantes positives à 2° et négatives à – 26°, toujours dans le souci d’améliorer et de moderniser notre magasin.

Vous avez un secret ?

Tout simplement le respect, l’écoute, le travail et la prise en compte des besoins de chacun de nos clients avec lesquels s’est tissée, au fil des années, une véritable complicité.

 

2 commentaires pour “Chez Crestou on fait ses courses par plaisir

  1. jevouslis
    dimanche, 6 janvier 2019 à 12:35

    Rappelons que les parents de Thierry étaient les charcutiers de St Germain, on venait de loin pour se procurer leurs excellents produits.
    Chez Crestou il y a des produits variés et toujours frais, tout est propre et rangé.
    L’ambiance est chaleureuse, on se dit bonjour et au revoir,
    Les Crestou on toujours un mot gentil souvent pointé d’ humour.
    Romain (2ans) est un fan de Crestou et de sa collection de tracteurs…

  2. jean pierre j
    dimanche, 6 janvier 2019 à 20:38

    Je partage cet hommage mérité ; à Limoges, à Grenoble, à Fréjus, à Peyrat le Château, à Vernas, à Ambilly, etc toute la famille a goûté et apprécié les achats alimentaires effectués à Concorès, chez Monsieur et madame Crestou notamment la viande, les charcuteries et les laitages, le pain aussi.

    J’aime aussi la petite littérature lotoise ancienne dont je parcours les titres souvent.

    De chez nous, on peut y aller et revenir par une petite route dans la forêt, ce qui fait une promenade en plus, avec fleurs, champignons à la saison lorsqu’on s’arrête.
    Mais on peut aussi choisir de revenir par d’autres routes, par le plan d’eau de Dégagnac par exemple, avec un coup d’oeil vers le Jardin Bourian .

    Plus loin , au moment des orchidées c’est un ravissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.