Des citoyens veulent produire des énergies renouvelables sur le Grand Cahors

.

Et si on s’engageait vraiment ? Des habitants du Grand Cahors sensibles aux questions liées à l’environnement se sont posé la question. De longs mois de réflexion ont abouti à la création de l’association « Fil d’Ohm » en juin 2018.

« Tout est parti d’un cercle d’amis et de connaissances qui ont les mêmes préoccupations. On a cette fibre écologique. On veut apporter notre pierre à l’édifice de la transition écologique et énergétique » explique Guillaume Coulon, professeur de technologie en collège. « On s’est croisé sur des temps militants, des foires » ajoute Alban Aubert, directeur de Quercy Énergie.

« On voulait s’investir et faire quelque chose ensemble. Il y a des grands discours, mais qu’est-ce qu’on fait concrètement ? On ne peut plus attendre que les autres fassent… » précise Johann Vacandare, qui travaille pour l’association ECLR Occitanie (Énergies Citoyennes Locales et Renouvelables).

Un appel aux habitants du Grand Cahors

La transition écologique, tout le monde en parle. Mais comment se vit-elle au quotidien et au niveau local ? Doit-on tout attendre du pouvoir politique pour changer de société ? Les membres de l’association « Fil d’Ohm » ont choisi : les citoyens ont leur mot à dire et doivent être acteurs. L’objectif de l’association est d’être force de propositions pour créer des unités de productions d’énergies renouvelables (photovoltaïque, méthanisation…) sur le territoire du Grand Cahors. Des citoyens l’ont déjà fait ailleurs en France. Dans le Lot, on peut citer le parc photovoltaïque CéléWatt à Brengues.

« On veut initier des projets et être maître d’ouvrage de ces projets » explique Guillaume Coulon. « C’est une appropriation de la production d’énergie renouvelable. Je sais d’où vient l’énergie, je la produis localement, je la consomme… » ajoute Johann Vacandare.

Intégrer les citoyens dans la production d’énergies permet de sensibiliser le plus largement possible sur tous ces thèmes qui deviennent incontournables. Les collectivités sont également à la recherche de cette caution citoyenne.

 L’idée est de développer tous types de productions d’énergies renouvelables, en fonction des opportunités, des ressources de chaque territoire… « La solution énergétique sera multiple. Les territoires qui s’en sortiront le mieux seront les territoires autonomes, qui ont plusieurs sources d’énergie dont on maîtrise l’origine, la production… C’est important d’avoir cette diversité sur notre territoire. Le modèle social et économique nous intéresse aussi en sachant en quoi ces projets contribuent à une économie locale » explique Alban Aubert.

Plusieurs projets identifiés sur le Grand Cahors

Les membres de « Fil d’Ohm » ont identifié plusieurs projets possibles sur le Grand Cahors. Aucun d’entre eux n’est lancé, tout est encore en phase de réflexion.

Des habitants de Labastide-du-Vert et de Pontcirq se posent la question de créer un parc photovoltaïque. Un autre projet photovoltaïque est à l’étude sur la zone des Matalines à Catus (siège du Syded). « Fil d’Ohm » a rencontré les élus et les services du Grand Cahors pour évoquer l’installation d’une unité de méthanisation sur le terrain de l’ancienne déchetterie, route de Montcuq à Cahors (et réinjecter le biogaz produit dans le réseau de ville).

L’objectif est d’associer l’ensemble des citoyens, qui peuvent être pour ou contre tel ou tel projet, d’être dans la concertation… « Nous voulons que ces projets soient portés par des citoyens, pour que l’on mette des garde-fous » précise Guillaume Coulon.

L’équipe de « Fil d’Ohm » veut aller « chercher de l’enthousiasme et de l’envie » autour de ces différents projets. « Un des critères prépondérants, c’est la détermination des porteurs de projets » précise Johan Vacandare.

 Si le sujet vous intéresse, si vous avez des idées et envie de vous investir, vous pourrez rencontrer les membres de « Fil d’Ohm » ce dimanche 16 décembre 2018 à la foire bio de Noël organisée place Chapou à Cahors (de 10 h à 18 h).

Contact : fildhom@netcourrier.com

actulot

4 commentaires pour “Des citoyens veulent produire des énergies renouvelables sur le Grand Cahors

  1. pideil patrice
    mardi, 18 décembre 2018 à 06:31

    je suis intéressé par des vos solutions locales de production d’énergie.
    puis-je en savoir plus en étant en contact avec vous ?
    merci

    • guillaume coulon
      mercredi, 19 décembre 2018 à 19:35

      Bonsoir,
      Voici notre contact :
      Fil_d_Ohm
      fildohm@netcourrier.com
      coulon guillaume
      Association Fildohm
      1 bis impasse d’Auvergne
      46000 Cahors
      06 83 50 37 24

  2. jevouslis
    mardi, 18 décembre 2018 à 09:49

    Le mieux est de leur envoyer un mail: fildhom@netcourrier.com

  3. François
    mardi, 18 décembre 2018 à 10:42

    L’adresse mail ne marche pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.