Développement des voies vertes

Jeudi prochain avec les communautés de communes de la Vallée du Lot et du vignoble, le Grand Cahors, les communes de Cénevières et Saint-Martin-Labouval, le Grand-Figeac et Cauvaldor,  le syndicat mixte des voies vertes du Lot sera installé. À partir de là, nous déroulerons un grand projet structurant de mobilités douces dans tout le Lot. Toutes les conditions sont réunies pour que nous commencions par un tronçon au départ de Douelle, en prolongement du travail déjà réalisé par la communauté de communes de la Vallée du Lot et du vignoble.

3 commentaires pour “Développement des voies vertes

  1. Mespoulhé
    samedi, 11 janvier 2020 à 08:22

    Il me semble qu’il serait sage de conserver Cahors-Capdenac et de se battre pour sa réouverture.
    Quand on demande au citoyen de faire attention à la planète, Tout le monde sait que l’utilisation du transport routier est plus polluant, plus dangereux que le chemin de fer.
    Vouloir créer un chemin de promenade pour quelques pélerins n’est ni raisonnable ni soucieux de l’avenir.

    • Mickaëlla
      samedi, 11 janvier 2020 à 14:43

      Je partage tout à fait votre avis et votre “sagesse” !

  2. Bastien
    samedi, 11 janvier 2020 à 19:33

    Oui, d’autant plus qu’il existe dans la vallée un autre parcours que la voie ferrée, pour une véritable voie verte en contact direct avec la rivière Lot et ses activités d’eau, qui est l’ancien chemin de halage. D’un coût bien inférieur en terme d’aménagement et d’entretien : une partie de ce chemin est déjà en parfait état et ne comporte aucun ouvrage d’art à entretenir, pas d’intersections avec les routes. Quand on pense qu’il y a 53 passages à niveau sur la voie ferrée, c’est à dire un passage à niveau tous les 1,6kms, sans compter les tunnels qui ne sont pas gainés (donc chute de pierres possible), les tranchées rocheuses sans autre visibilité que la roche grise, les talus de soutien de la voie sans garde fou. En matière de sécurité et d’intérêt peut-on encore qualifier ce parcours de voie verte???
    Et quel est le coût d’entretien de toute cette infrastructure? Personne ne le sait puisqu’aucune évaluation sérieuse n’a été faite ni sur le coût d’entretien de la voie verte proprement dite et surtout pas sur l’infrastructure ferroviaire proprement dite (pont, tunnel, pontet, talus, etc…). Je rappelle que l’argument principale qui a été avancé pour abandonner la voie ferrée c’est justement les coûts important d’entretien qui ne pose aucun problème aujourd’hui qu’on y installe une voie verte!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.