La députée a rencontré les représentants des apiculteurs

Huguette Tiegna, députée du Lot, a rencontré, le 20 juillet, les représentants de La Ruche du Quercy, du Groupement de Défense sanitaire des abeilles et du Rucher école de Figeac, afin d’échanger à propos de l’augmentation de la mortalité des abeilles dans le département. En effet, le département a connu un nouvel épisode de forte mortalité au cours de l’hiver 2017-2018, à la fin duquel les apiculteurs ont recensé 33% de perte de leur cheptel, sur un total de 12 000 ruches. Le Lot n’étant pas le plus touché, puisque certains départements ont constaté une perte de 100 % des ruchers. Les causes apparaissent diverses : le changement climatique, la présence du frelon asiatique, celle du varroa, ainsi que certaines pratiques agricoles et apicoles qui mettent en danger les populations d’anthophila.

 

« Monsieur le Premier ministre a présenté, le 4 juillet dernier, les mesures du grand plan Biodiversité. Dans le cadre de la dynamique enclenchée, la protection des écosystèmes et des espèces m’apparait comme une priorité gouvernementale et doit être mise au cœur de toutes les politiques publiques. Il s’agit d’accroitre la protection en faveur de la population et des pollinisateurs » a indiqué la parlementaire.

 

L’apiculture représente également un secteur économique fort en France, où 10 000 tonnes de miel sont produites chaque année, et 45 000 tonnes sont consommées, ce qui atteste d’un différentiel de + 35 000 tonnes à l’import. Un soutien financier aux apiculteurs impactés par les pertes, par le biais du déclenchement de fonds calamités agricoles dans les départements, complétés par les aides régionales, leur permettrait de faire face à la concurrence internationale et de préserver le savoir-faire français.  

 

« J’ai porté à la connaissance du ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Stéphane Travert, ainsi qu’au ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, l’urgence de la révision de larrêté, du 28 novembre 2003, relatif aux conditions d’utilisation des insecticides et acaricides à usage agricole en vue de protéger les abeilles et autres insectes pollinisateurs » a conclu Huguette Tiegna.

Medialot

7 commentaires pour “La députée a rencontré les représentants des apiculteurs

  1. jean pierre j
    vendredi, 27 juillet 2018 à 22:30

    Madame Tiegna , s’il vous plait, je ne suis pas surpris de vos déclarations et je ne suis pas optimiste du tout.

    Vous n’aurez pas le temps d’aller lire le contenu massif de la page Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_d'effondrement_des_colonies_d'abeilles.

    Je peux le constater dans le Lot, moi qui fréquente la nature de près depuis 1973. Je vois très peu d’abeilles domestiques encore cette année.

    Allez donc lire l’interview de Claire Nouvian dans Télérama 3576 de cette semaine

    “J’ai peu de respect pour les petits arrangement, les petits mensonges”….Notre président est imbibé d’une fausse croyance: celle que l’individualisme libéral va créer l’équilibre; or il ne peut que nous détruire. En suivant cette doctrine, on fait complètement fausse route …..; nous allons le payer cher.

    “…Nicolas Hulot…A l’issue de son mandat son bilan sera compliqué , il n’aura probablement rien obtenu .Mais cela n’aurait il pas été pire sans lui ? etc…etc..”
    .
    Rappelons que Claire Nouvian a crée l’association Bloom . Bien décidée aujourd’hui à mettre un terme à la pêche électrique. A reçu le prix Goldman, cette année.

    Les emplois des petits artisans vivant d’une exploitation raisonnable de la Nature, pêcheurs de la mer du Nord, apiculteurs etc…en France sont en passe de ne plus pouvoir vivre de leur métier.

  2. jean pierre j
    mardi, 31 juillet 2018 à 21:22

    https://www.ladepeche.fr/article/2018/07/31/2844320-3-millions-d-euros-pour-aider-les-abeilles.html

    Cà, c’est pour aider les apiculteurs.

    Que va faire Monsieur Hulot pour aider les abeilles maintenant ? Les domestiques bien sûr, mais aussi les sauvages

    http://www.abeillessauvages.com/qui-sont-les-abeilles-sauvages-en-france/#sthash.O2xsuG57.dpbs

    C’est important, les abeilles sauvages pour l’agriculture et notre alimentation.

    http://www.step-project.net/img/uplf/STEP_factsheet_FR.pdf

    Je n’en vois plus beaucoup voleraussi.

    Madame Tiegna , si tous les députés REM se mettaient en marche pour les abeilles, sauvages et domestiques sur le sol français, çà aiderait peut être Monsieur Hulot et Monsieur Travert à convaincre Messieurs Philippe et Monsieur Macron d’en faire un peu plus pour la vie sauvage et domestique indispensables à notre vie d’homme .

    • depasse claudine
      mercredi, 1 août 2018 à 06:04

      Jean-Pierre, c’est vrai que les abeilles sont en danger mais il y a plusieurs raisons à cela, entre l’utilisation des pesticides (agricoles mais aussi usager chez les particuliers), la destruction par les particuliers des plantes sauvages (le gazon doit être bien ras et impeccable), le varroa, le trafic d’abeilles, etc…Je pense que la responsabilité de chacun d’entre nous est en cause. J’ai la chance d’avoir beaucoup d’abeilles sauvages car je laisse des zones totalement sauvages, je privilégie les plantes attractives (lavande, hysope, sauge officinale,….) J’évite les lieux où elles se terrent, bref tout est fait pour les sauvegarder. A chacun d’en faire autant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.