L’avis d’une étudiante en patrimoine sur les études à Cahors

A l’asso du patrimoine

Marie Campagne est la vice-présidente de l’association étudiante «A l’asso du patrimoine» et étudiante en M2 Patrimoine. Elle explique;à La Dépêche pourquoi Cahors est une ville agréable pour étudier.

Pourquoi avoir choisi de venir faire tes études ici ?

Je ne connaissais pas Cahors avant. Mais j’y ai découvert une âme, un patrimoine. Et ce côté village, tout le monde se connaît. C’est vivifiant et peut-être plus à échelle humaine qu’une grande ville. Avant de faire mon Master, j’étais étudiante à Pau. Je devais prendre les transports en commun tous les jours. Là, j’ai accès à tout, je ne me déplace plus qu’à pied.

Quels inconvénients as-tu relevés ?

On est loin de tout… Si on doit se rendre à la Bibliothèque universitaire, qui est à Toulouse, on doit faire une heure et demie de route. Et la même chose pour revenir. Et pour ceux qui n’ont pas de voiture, vu le prix des billets de train… À ce propos, nous avons remarqué quelquechose. Monter à Paris, en train de nuit, revient aussi cher que de se rendre à Toulouse (30 ou 40 €) !

Que dirais-tu à un étudiant pour l’inciter à choisir Cahors ?

C’est une ville sympathique, ça vit, il y a plein de choses à faire. Il faut prendre le temps de chercher, de s’intégrer, mettre les pieds dedans. Enfin, les Cadurciens sont très chaleureux. Dès qu’on lève la tête, on nous demande si on est perdu.

Et les conditions de travail sont excellentes. Nous sommes peu nombreux, donc les professeurs sont beaucoup plus à notre écoute. C’est presque du paternalisme entre eux et nous. Ils nous poussent toujours à réussir.

La Dépêche

Les filières d’enseignement supérieur à Cahors

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.