Les “coups de coeur” du café-lecture à Salviac

Le café-lecture du mercredi 7 novembre à la médiathèque SALVIAC était axé sur le thème de l’exil et des migrations. Voici la liste des ouvrages cités par les participants :

 

Thématique des migrations et de l’exil

Treize-47 d’Alain Bourgasser (nouvelles)

Deux nouvelles de ce recueil abordent la rencontre de personnages du monde rural avec des migrants : les difficultés de communication, d’intégration …

 

La dernière séance de Chahdortt Djavann (roman)

Le lendemain de son mariage, une jeune Iranienne, Donya, décide de s’enfuir. Deux récits s’entrelacent. L’un relate ses aventures picaresques, tragiques, émouvantes : entre puissance de la volonté, jeux du hasard et fatalité, Téhéran, Isanbul, Sofia et Paris, une femme trace son chemin de liberté. L’autre se déroule en France, dans le cabinet d’un psychanalyste où se dévoilent, dans la douleur ou l’ironie, les secrets les plus intimes – le père, la mère, les hommes, l’enfance, la prison, la torture, le viol, la prostitution, l’exil.

 

Barsakh de Simon Stranger (roman)

Emilie passe des vacances en famille aux Canaries. Alors qu’elle fait du jogging le long de la côte, elle aperçoit une barque au large. Parmi ses passagers, un garçon la hèle… Samuel a quitté sa famille au Ghana dans l’espoir de trouver du travail en Europe. Il vient de passer vingt-quatre jours en mer avec d’autres Africains… Emilie décide d’aider Samuel. Une rencontre qui bouleversera sa vie à tout jamais…

 

Eldorado de Laurent Gaudé (roman)

” Aucune frontière ne vous laisse passer sereinement. Elles blessent toutes. ” Pour fuir leur misère et rejoindre l'” Eldorado “, les émigrants risquent leur vie sur des bateaux de fortune… avant d’être impitoyablement repoussés par les gardes-côtes, quand ils ne sont pas victimes de passeurs sans scrupules. Le commandant Piracci fait partie de ceux qui sillonnent les mers à la recherche de clandestins, les sauvant parfois de la noyade.

Mais la mort est-elle pire que le rêve brisé ? En recueillant une jeune survivante, Salvatore laisse la compassion et l’humanité l’emporter sur ses certitudes…

 

Le testament de Vanda de Jean-Pierre Siméon (théâtre)

« « Soit une histoire banale de notre temps : une femme avec son bébé dans un Centre de rétention. Elle a tout traversé : la guerre, l’amour perdu, le viol, les frontières interdites, l’errance, la misère, le rejet. Elle ne peut plus rien, ni le pas en arrière ni le pas en avant. Elle a décidé d’en finir puisqu’elle n’a plus lieu d’être. Son legs à l’enfant : sa disparition, l’absence définitive qui est effacement de trop de douleurs, d’humiliations, de trop de mémoire. L’histoire de Vanda c’est l’histoire de tous ces hommes-sans, sans patrie, sans papiers, sans logis, sans droits, sans avenir, ce peuple d’ombres effarées dont nos sociétés ne savent que faire. » Jean-Pierre Siméon

Ce texte est adapté le samedi 24 novembre 2018  à la médiathèque Salviac lors de la lecture vivante qui sera présentée à 16h. Gratuit, à partir de 12 ans.

 

No women’s land de Camilla Panhard (documentaire)

Il existe un monde sans repères où les femmes sont des proies, des corps. Un monde où la violence est sans début ni fin, absurde et quotidienne. Camilla Panhard a partagé la vie de ces femmes, migrantes centraméricaines. Elles fuient le Honduras, le Salvador ou le Guatemala. Elles veulent simplement ” donner à leurs enfants des études en héritage, qu’ils aient au moins trois repas par jour, qu’ils ne souffrent pas autant…

 

Kaïna-Marseille de Catherine Zambon (théâtre)

Mamata, 14 ans, raconte son périple de son village d’Afrique à Marseille, les sacrifices qu’elle a endurés pour obtenir de précieux faux papiers. Face à la cruauté d’un eldorado illusoire, Mamata revendique son droit à un devenir.

 

 

Hors thématique :

My absolute darling de Gabriel Tallent (roman)

A quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif.
Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.

 

Peau-neuve d’Elise Griffon (BD)

Septembre 1990. Laura a 12 ans, elle entre en 5e dans un nouveau collège. Et se fait remarquer par sa rédaction sur ses vacances familiales naturistes dans le Sud-Ouest ! Avec ses vacances naturistes, Laura attire la curiosité malsaine des élèves. Dans un système normé, elle comprend vite qu’il vaut mieux porter l’armure que se montrer tel qu’on est. Finalement, n’est-ce pas l’occasion de faire « peau neuve » ?

 

Révélations de Denis Robert et Ernest Backes (documentaire)

Cette histoire peut paraître extraordinaire. Elle l’est. Un homme du sérail, qui connaît les us et coutumes du village financier, raconte, de l’intérieur, l’histoire secrète d’une association de banques née en 1971 et devenue en moins de trente ans un véritable monstre financier. Notre homme a été le Numéro trois de cette société, chargée de faire transiter des fonds et des valeurs sur toute la planète. Depuis le Luxembourg, les ordinateurs de cette firme brassent des trillions de dollars et d’euros (compter douze zéros après l’unité). L’enquête de Denis Robert nous conduit là où personne n’a jamais pu pénétrer : dans les coulisses de la finance internationale. Sur les pas d’Ernest Backes, l’insider (le témoin de l’intérieur), nous découvrons avec effroi des activités inavouables : dissimulations de comptes au nom des institutions les plus honorables, complicité avec des banques mafieuses, ramifications innombrables avec des affaires existantes en France et ailleurs, circuits de blanchiment de narcodollars ou paiement de rançons…

 

 

 

La date du prochain café-lecture n’est pas encore fixée mais elle sera annoncée sur le Blog des Bourians.

Toutes les informations concernant le réseau des médiathèques ICI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.